Avion : 340 touristes français en colère

  • A
  • A
Avion : 340 touristes français en colère
Un appareil de la compagnie XL Airways.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils ont perçu des bruits inquiétants. Puis ont mis en doute les réparations effectuées.

340 touristes français en colère. Ils voyageaient sur la compagnie XL Airways pour un voyage direction Punta Cana, en République dominicaine. Leur avion a eu un problème technique mardi soir. Ils ont été débarqués et après plusieurs heures d'attente, ils sont remontés à bord mais avec de gros doutes sur les réparations. Ils sont finalement arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris. Encore perturbés par cette mauvaise expérience.

"Un problème technique"

En provenance de Samana, leur avion, affrété par la compagnie française XL Airways, devait initialement seulement faire escale à Punta Cana. Mais, à la suite d'un "problème technique", l'escale a duré bien plus longtemps que prévu… Et les passagers malchanceux, qui voyageaient avec le voyagiste Marmara, ont passé la nuit dans la salle d'embarquement.

"La trouille" de remonter à bord du même appareil

D'après les témoignages de passagers, ce seraient les plaintes de certains d'entre eux quant à des odeurs de kérosène, des bruits de claquements et encore des étincelles qui expliqueraient que l'avion ne soit pas reparti tout de suite. "Il y avait des gros claquements, ça sentait le kérosène dans l'avion", a raconté Cédric joint par Europe1. "C'était horrible", se souvient-il. "On n'était pas bien du tout et les hôtesses de l'air étaient en panique", poursuit-il".

Après avoir atterri "comme on a pu", certains passagers craquent. "Je pleurais, j'ai paniqué", reconnaît une passagère. "Sans doute l'effet de groupe", ajoute-t-elle.

"Ne montez surtout pas dans l'avion"

Tous ont finalement pu reprendre vol pour Paris mercredi matin (à 16 heures, heure de Paris). Mais ils sont remontés à bord du même appareil, un nouveau motif d'inquiétude et de stress. Juste avant le décollage, Cédric confiait à Europe 1 : "on a la trouille parce qu'on n'a pas vu de techniciens faire de grosses modifications sur l'appareil". Certains passagers sont donc remontés à bord "la boule au ventre" et ont même évité de se mettre côté fenêtre "pour ne pas voir l'avion se crasher". "On nous disait aussi que le commandant était sorti et avait dit aux premiers passagers 'ne montez surtout pas dans l'avion, il y a eu une série noire, on a failli se crasher'", poursuit-elle.

La compagnie aérienne a, pour l'instant, seulement reconnu qu'il y a avait eu "un événement indépendant de sa volonté", et que le retard était dû à "un violent orage au moment du décollage". L'avion est arrivé mercredi soir à Paris, avec au final treize heures de retard.

Si vous avez une information à nous communiquer, il suffit de joindre le Téléphone rouge d'Europe 1, au 01.47.23.56.78.