Autoroutes : les mauvais réflexes des Français

  • A
  • A
Autoroutes : les mauvais réflexes des Français
De jour comme de nuit, les autoroutes voient toutes sortes de mauvais comportements.@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Excès de vitesse, conduite sur la voie centrale, non-respect des distances de sécurité, le bilan n'est pas rose pour les conducteurs français.

L’INFO. Les grandes vacances, c’est la période des transhumances estivales. Sur les autoroutes, le trafic, les bouchons et la chaleur risquent d’être le lot commun de millions de Français. Une chose est sûre : tout le monde risque de croiser un mauvais conducteur. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude en situation menée par le groupe autoroutier SANEF qu’Europe 1 a pu consulter en exclusivité. Selon son rapport, en matière de conduite, les choses changent peu et les conducteurs ont toujours autant de mauvais réflexes.

Distances de sécurité. Principal manquement aux règles de circulation, le respect des distances de sécurité entre les véhicules est toujours très présent. Sur l’autoroute, on est censé laisser au moins 73 mètres d’écart entre chaque véhicule. “Encore un quart des conducteurs ne respectent pas les distances”, note pourtant Pascal Contremoulins, le responsable sécurité de l’entreprise autoroutière. “Pourtant, c’est très important parce que ça peut causer des suraccidents”, ajoute-t-il.

Pas touche à la voie centrale. Le deuxième constat, c’est l’utilisation abusive de la voie centrale des autoroutes. Normalement, lorsqu’on ne dépasse pas, on est censé se rabattre systématiquement sur la voie la plus à droite. Problème : beaucoup utilisent la voie centrale pour ne jamais avoir à déboîter pour dépasser.

“Ce comportement s’est amélioré entre 2011 et 2012 parce qu’on avait constaté qu’un tiers des conducteurs utilisaient de manière abusive cette voie centrale. On constate aujourd’hui qu’il ne sont plus qu’un quart, mais c’est un quart de trop”, déplore néanmoins Pascal Contremoulins.

29.05 bus car route circulation autoroute

© Max PPP

Le risque de l’ultra-vitesse. Pratiquée chez seulement 3% des conducteurs, le dépassement des limites de vitesse abusif, notamment au dessus de 150 km/h, fait pourtant partie des risques les plus dangereux pris sur les autoroutes.

Un bon point. Seul point positif de l’étude réalisée par SANEF, le recours de plus en plus systématique au clignotant, un peu oublié ces dernières années. Les automobilistes sont désormais 72% à l’utiliser pour dépasser et 59% pour se rabattre.

46.000 voitures par jours scrutées. Pour réaliser leur enquête, les chefs de la sécurité des autoroutes du Nord et de l’Est de la France ont passé des journées à étudier le comportement des 46.000 véhicules qui passent sur leurs concessions chaque jour.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

ZOOM - Forte hausse de la mortalité routière en mai

ACTU - Il y aura plus de radars mobiles sur la route cet été

ZOOM - Permis de conduire : 53% des Français ont perdu des points

INSOLITE - Ils traversent la route en dehors des passages cloutés, 126 piétons verbalisés