Autolib’ démarre en douceur

  • A
  • A
Autolib’ démarre en douceur
33 stations Autolib' seront ouvertes à Paris lundi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le système francilien d’autos en libre-service sera lancé lundi, avec d’abord 66 véhicules.

Plus de quatre ans après le Vélib’, place à l’Autolib’. Le système d’automobiles en libre-service de la région parisienne sera lancé lundi, après une journée de promotion et d’inauguration dimanche. Il ne concernera dans un premier temps que 33 stations, toutes à Paris, et 66 BlueCar, avant une montée en puissance dans les semaines et les mois à venir.

Pour le groupe Bolloré, qui a obtenu ce vaste marché, "l'idée est de pouvoir avoir des retours des utilisateurs au fur et à mesure pour permettre des améliorations". L’objectif final est d’atteindre les 1.000 stations en juin 2012 dans 46 communes d’Ile-de-France, pour 1.740 véhicules au total.

Des abonnements de 10 à 147 euros

Le principe et l’ambition d’Autolib’, c’est de permettre à tout un chacun d’emprunter une voiture à volonté, pour un court trajet, en région parisienne. A condition d’avoir 18 ans, d’être en possession d’un permis de conduire valable et un abonnement. L’abonnement se fera à une borne, où l’usager devra scanner son permis pour être autorisé à s’enregistrer.

30.09 test Autolib 930620

© LAURE DAUTRICHE / EUROPE 1

Quant aux abonnements, ils varieront de 10 à 147 euros selon la durée, un jour, une semaine ou une année. Il s’agira en fait d’un droit d’accès aux BlueCar, mais il faudra encore payer pour conduire. Pour les abonnements de courte durée par exemple, c’est 7 euros la première demi-heure, 6 la deuxième et 8 euros les demi-heures supplémentaires. L’idée est donc de l’utiliser peu de temps, pour une course ou un déplacement de quelques kilomètres. Et pas du tout de partir en escapade pour la journée ou le week-end.

Ordinateur de bord

Quant aux voitures, bleues comme leur nom l’indique, elles sont 100% électriques. Elles comptent deux portes et sont prévues pour transporter quatre personnes au maximum. Des sangles sont prévues pour attacher un siège-bébé. Mais le coffre sera lui réduit à la portion congrue. Difficile, sinon impossible, donc, d’aller chercher son frigo soi-même pour ne pas payer la livraison.

Tout est prévu en revanche pour être sûr de pouvoir se garer à l’arrivée. Un ordinateur de bord permet ainsi de réserver sa place de parking dès le départ. Enfin, l’assurance est comprise dans le prix. Avec une franchise comprise tout de même entre 150 à 200 euros en cas d’accident, selon l’abonnement.