Autisme : la colère d'Eglantine Eméyé

  • A
  • A
Autisme : la colère d'Eglantine Eméyé
Eglantine Eméyé a critiqué les querelles d'experts autour de la prise en charge de l'autisme.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'animatrice de télévision, mère d'un enfant autiste, s'offusque des querelles d'experts sur le sujet.

Elle est à deux doigts de "crier au scandale". Alors que se tient lundi la cinquième journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, Eglantine Eméyé, animatrice de l'émission "Allô Ruffo" sur France 5 et mère d'un enfant autiste de 6 ans, a critiqué sur Europe 1 les querelles d'experts autour des méthodes de prise en charge de ce trouble du comportement. Un récent rapport de la Haute autorité de santé a mis sur la touche les méthodes psychanalytiques, suscitant la polémique.

Pour Eglantine Eméyé, dont le fils est "autiste sévère", il a certes "fallu faire une prise de conscience auprès de certains psychanalystes", dont beaucoup "ne comprenaient rien à l'autisme". "Mais on est en train de jeter le bébé avec l'eau du bain !", s'insurge-t-elle, dénonçant une situation paradoxale. 

"La même erreur, dans l'autre sens"

Auparavant, les méthodes psychanalytiques ou psychiatriques étaient prépondérantes, tandis que désormais, "on voudrait nous imposer uniquement les méthodes éducatives et comportementales". "On fait la même erreur, dans l'autre sens", dénonce-t-elle, ajoutant : "on est en train d'aller dans un sens excessif qui fait du mal à beaucoup d'enfants". 

Son fils n'a "aucune autonomie", souffre d'"un gros retard mental" et des "troubles du comportement extrêmement difficiles à gérer". Il est pris en charge dans une structure qui l'accueille toute la journée et pratique avec lui les méthodes comportementales.

La méthode du "packing"

Eglantine Eméyé a également essayé la méthode controversée du "packing", à laquelle la Haute autorité de santé est "formellement opposée". Le principe : "on enveloppe un enfant dans un linge qui n'est pas à la température ambiante", ce qui "enclenche un mécanisme d'abord physiologique", une sécrétion de dopamine. "Cela permet à l'enfant d'être plus réceptif", affirme l'animatrice de télévision. 

"Dans ce que j'ai vu, je n'ai rien vu de maltraitant". "J'entends surtout que cela peut aider mon fils et qu'aujourd'hui on veut m'en priver", fustige Eglantine Eméyé. "Je dis 'non', parce que surtout on ne me propose rien en échange".