Aurore Martin : "je n'ai pas envie de me rendre"

  • A
  • A
Aurore Martin : "je n'ai pas envie de me rendre"
@ Reuters
Partagez sur :

La militante basque assure que, quoi qu'il arrive, "la bataille politique est gagnée".

"Je n’ai pas envie de me rendre parce que je ne peux pas accepter une décision comme ça". C'est en ces mots qu'Aurore Martin a justifié mardi sa démarche au micro d'Europe 1.

Un peu plus tôt dans la journée, une quarantaine de militants accourus dans un immeuble de Bayonne avaient empêché son arrestation par la police. La militante du parti indépendantiste basque Batasuna est visée par un mandat d’arrêt européen et réclamée par la justice espagnole.

"Je comprends que les gens n’aient pas envie qu’on m’emmène. Après, je sais que ça arrivera tôt ou tard", concède aussi Aurore Martin, dans un bar, entourée de nombreuses personnes, venues soutenir cette jeune femme.

"Pour moi, la bataille politique est gagnée" :

Pour Xabi Larralde, le porte-parole de Batasuna, la position de la France est incompréhensible. "Il n'y a aucun acteur des droits de l’Homme en France et en Europe, qui comprend ce que l’Etat français est en train de faire", argue-t-il.

"Tout à fait incompréhensible"

"Il est en train d’extrader une de ses ressortissantes sur des faits politiques alors que, quand il y a une ressortissante française qui est dans les geôles mexicaines, on est capable de créer un accident diplomatique pour la faire sortir de là-bas", souligne le militant. Et d'ajouter : "C’est deux poids, deux mesures. C’est tout à fait incompréhensible".

Aurore Martine le répétait mardi soir : si elle n’a pas l’intention de se rendre, elle ne veut plus non plus se cacher.