Aucune rançon, le père Georges a été libéré "par compassion"

  • A
  • A
Aucune rançon, le père Georges a été libéré "par compassion"
@ REUTERS
Partagez sur :

Ses ravisseurs, le groupe islamiste Boko Haram, affirment avoir libéré Georges Vandenbeusch sans contre-parties.

L'INFO. La libération du prêtre catholique français Georges Vandenbeusch n'aurait fait l'objet d'aucune transaction financière. Le groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui l'a enlevé au Cameroun et détenu un mois et demi, a affirmé mercredi avoir libéré le Français "par compassion".

Le père Georges Vandenbeusch

Georges Vandenbeusch libéré "par compassion". "La direction (de Boko Haram) a décidé de libérer le prêtre par compassion", a affirmé une source du groupe islamiste nigérian Boko Haram. "Le prêtre a offert ses services médicaux à des membres (du groupe) malades pendant sa période de captivité. La direction a ressenti qu'il n'y a avait plus besoin de le garder", a-t-elle ajouté.

Le religieux n'a d'ailleurs pas caché que sa détention s'est déroulée sans violences. Malgré des conditions de captivité "très rustiques", ses geôliers ne l'ont "pas maltraité", a-t-il assuré. "J'étais sous un arbre pendant un mois et demi. Sept semaines ça fait beaucoup d'heures, quand on est otage et qu'on n'a rien à faire, rien à lire, personne à qui parler."

Une rançon avait bien été demandée. Cette source a affirmé que Boko Haram avait demandé une rançon à la France, par l'intermédiaire du Cameroun, pour libérer le prêtre, arrivé en France mercredi matin. Mais le gouvernement français a refusé et a demandé que le père Vandenbeusch soit libéré pour des motifs humanitaires, en raison de son statut de prêtre, a poursuivi cette source.

01.01.Hollande.Vandenbeusch.ITELE.930.620

© I-TELE

Le prêtre accueilli par François Hollande. Georges Vandenbeusch a retrouvé le sol français mercredi à l'aube, accueilli par le président de la République en personne. Exprimant sa "grande joie" sur le tarmac, le prêtre, chemise blanche à col romain sous un costume sombre, a adressé "beaucoup, beaucoup de mercis" à "toutes les communautés qui ont prié" pour lui. François Hollande a de son côté salué son "courage", sa "lucidité" et son "abnégation".

Avant d'appeler à la prudence les Français se déplaçant dans les zones à risques de prise d'otage. "Nous avons aussi à alerter la population qui peut être dans ces zones où il y a du danger. (...) Tant que nous n'aurons pas libéré tous nos otages, a-t-il enchaîné, nous devons être extrêmement rigoureux pour que nous ne puissions pas laisser ces ravisseurs en prendre d'autres. Nous devons donc faire passer tous les messages utiles".

L'INFO - Libération du père Georges Vandenbeusch

REACTION - Le père Georges se dit en pleine forme