Aubenas, "des larmes au rire"

  • A
  • A
Aubenas, "des larmes au rire"
@ REUTERS
Partagez sur :

Florence Aubenas s'est réjouie de la libération d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.

Il est un peu plus de 15 heures, mercredi. A Paris, une grande foule s’était rassemblée à l’appel du comité de soutien des journalistes de France 3 Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, retenus en otages depuis pile un an et demi quand la nouvelle de leur libération a été annoncée. "On est passé des larmes au rire", a réagi Florence Aubenas, marraine du comité de soutien des deux journalistes, retenus en otage depuis un an et demi (547 jours).

"On vient de vivre une scène incroyable. On était tous émus. On pleurait, on riait, c’était un moment incroyable", a commenté Florence Aubenas, elle-même ancienne otage en Irak pendant cinq mois.

"On est passé des larmes au rire" :

"Un moment d’émotion incroyable"

Derrière le centre Pompidou, en plein cœur de Paris, la manifestation en faveur de leur libération tourne en fête improvisée. "On n'y croyait pas, il y a des moments magiques comme ça, on est tous tombés dans les bras les uns des autres, les familles, le comité de soutien, France 3... C'était un moment d'émotion incroyable", raconte encore Florence Aubenas.

L’expérience qu’elle a vécue lui fait dire que les deux journalistes n’auront pas de difficulté à se réadapter à leur retour. "Je n'arrive pas à penser à quelque chose d'autre qu'à la joie de les attendre, à la joie de leur dire ‘bienvenue chez vous’".