Attentats en Corse : double coup de filet

  • A
  • A
Attentats en Corse : double coup de filet
@ MaxPPP
Partagez sur :

Seize personnes ont été interpellées dans deux coups de filet distincts menés lundi sur l'île de Beauté.

Il s'agit de deux opérations d'envergure pour la Corse. Dix personnes ont été interpellées lundi au petit matin, dans la région de Sartène, au sud de l'île de Beauté. Ils ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour des attentats à l'explosif commis en Corse en mai et décembre 2012. L'autre vague d'arrestations s'est déroulée peu de temps après, à Bastia, au sein de la mouvance nationaliste corse. Six personnes au moins ont été interpellées dans le cadre de cette seconde enquête sur un attentat contre la sous-préfecture de Corte, en Haute-Corse, en 2012.

Acte I : les attentats du FLNC. La première opération vise le Front de Libération nationale de la Corse (FLNC). L'an dernier, entre mai et décembre, une cinquantaine d'attentats ont visé des résidences secondaires et des enseignes de grandes distributions. Ces attaques visaient notamment à dénoncer la "dépossession" de la terre corse et la "dérive spéculative" de l'île. Le Front de Libération nationale de la Corse (FLNC), qui a revendiqué la majorité de ces attentats, accuse en effet les enseignes de la grande distribution de s'enrichir sur le dos de la population insulaire par des prix abusifs. Le FLNC dénonce également l'acquisition par des continentaux ou des étrangers de villas sur l'île.

L'opération de lundi a mobilisé 140 gendarmes, dont une équipe du GIGN, avec l'appui du bureau de lutte antiterroriste (Blat) de la gendarmerie. Des perquisitions, menées par la section de recherches d'Ajaccio, étaient en cours dans la matinée. Les enquêteurs cherchent à établir la responsabilité des personnes interpellées dans les séries de plasticages.

Acte II : l'attentat d'une mouvance indépendantiste. L'autre série d'interpellations concerne des proches de l'organisation Ghjuventu Indipendentista, les Jeunesses indépendantistes corses. Nicolas Battini, l'un des militants de cette mouvance, est d'ailleurs actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de Bois d'Arcy, dans les Yvelines. Ce dernier est soupçonné d'avoir participé à un attentat à la voiture bélier contre la sous-préfecture de Corte en avril 2012.

A l'époque, une voiture de tourisme avait été lancée contre le portail de l'édifice situé au centre-ville de la capitale historique de la Corse, puis incendié. L'attentat n'avait pas fait de victime mais avait provoqué de sérieux dégâts. Les six personnes interpellées lundi sont suspectées d'être impliquées dans cet attentat.

Essentiellement implantée au sein de l'Université de Corse-Pascal Paoli, à Corte, Ghjuventu Indipendentista connaît un regain d'activité depuis deux ans. Le mouvement de jeunesse du mouvement indépendantiste organise notamment des manifestations de soutien à ses militants emprisonnés.

sur le même sujet

RETOUR SUR - Une "nuit bleue" en Corse

RETOUR SUR - 26 résidences plastiquées en Corse

REACTION - Valls : une "détermination totale"