Attentat-Egypte : "on nous a menti" (famille)

  • A
  • A
Partagez sur :

Les parents de la jeune Française tuée dans un attentat au Caire en 2009 ont réagi à l'avis favorable de déclassification d'une note de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), jugeant qu'on leur "avait menti constamment" au cours de l'instruction sur l'existence de cette note.

Cécile Vannier, 17 ans, avait été tuée dans un attentat le 22 février 2009 alors qu'elle participait à un séjour de vacances au Caire organisé par la ville de Levallois-Perret. Une bombe artisanale avait explosé à proximité du groupe de jeunes lycéens, près de la mosquée Al-Hussein, au Caire. Les familles des lycéens sont convaincues que leurs enfants étaient directement visés, en représailles à la présence d’une frégate française aux côtés de l’armée israélienne sur les côtes de Gaza lors du blocus. Elles avaient demandé à plusieurs reprises la levée du secret-défense sur une note de la DGSE, révélée par le Canard Enchaîné, selon laquelle le groupe de jeunes Français était suivi.

La Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) a émis vendredi un avis favorable à la déclassification de la note de la DGSE. Il revient au ministre de la Défense Gérard Longuet de suivre ou non cet avis.