Attentat déjoué : comment le suspect a été traqué

  • A
  • A
Attentat déjoué : comment le suspect a été traqué
C'est au pied de cet immeuble qu'Ibrahim a été arrêté par la DCRI en février.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

PROFIL - Le jeune homme de 23 ans a passé un an et demi en Syrie. Il serait lié au groupe terroriste de Cannes-Torcy.

L'info. Son arrestation a été gardée secrète pendant plus d'un mois. Ibrahim, 23 ans, est soupçonné d'avoir voulu préparer un attentat terroriste sur le sol français. Il a été interpellé le 17 février dernier à Mandelieu-la-Napoule, sur la Côte d'Azur. D'après les enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), le jeune homme appartient au groupe de Cannes-Torcy.

Un an et demi en Syrie. Ibrahim a passé un an et demi en Syrie, où il a probablement combattu auprès du Front al-Nosra, un groupe rebelle proche d’Al-Qaïda. Il avait quitté la France en septembre 2012, juste avant le coup de filet de la DCRI sur la cellule dite de "Cannes-Torcy". Ce groupe, décrit par le procureur de Paris comme la cellule terroriste la plus dangereuse depuis les années 90, est soupçonné de l'attaque à la grenade contre un commerce juif de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, en septembre 2012. Lors du démantèlement de la cellule, les policiers avaient d'ailleurs trouvé plusieurs testaments, dont deux rédigés par Ibrahim.

Contrôlé par la Grèce. Après leur coup de filet, les services français ne perdent pas la trace du petit groupe qu'ils soupçonnent d'avoir rejoint le Front al-Nosra et d'envoyer, via les réseaux sociaux, des messages appelant à "punir la France". Aussi, quand, début janvier, les Grecs préviennent les Français du contrôle d'Ibrahim, l'alerte est prise au sérieux. Les policiers grecs ont en effet découvert sur une clé USB du jeune homme une recette de fabrication d'explosifs. L'inquiétude se renforce le 16 janvier, quand un autre membre de la cellule est arrêté en Italie. Il est extradé et écroué, mais Ibrahim, lui, reste dans la nature, entre la Grèce et la France.

Interpellé chez un proche. La DCRI surveille alors ses points de chute possibles sur la Côte d'Azur et finit par le repérer. Le 11 février, les policiers l'interpellent en bas d'un immeuble de Mandelieu-La-Napoule, où un de ses proches a un logement. Ibrahim est mis en examen et écroué.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - L'antiterrorisme convaincu d'avoir déjoué un attentat

INFO - Alpes-Maritimes : un immeuble évacué à la demande de la DCRI

"Une cellule d'une extrême dangerosité"

ENQUÊTE - Attaque de Sarcelles : deux militaires arrêtés

ENCORE UN - Nouvelle interpellation d'un islamiste à Cannes

CANNES-TORCY - Trois nouvelles interpellations