Attaques informatiques contre Rue89 : une information judiciaire ouverte

  • A
  • A
Attaques informatiques contre Rue89 : une information judiciaire ouverte
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le site avait été paralysé suite à la publication d'un article consacré aux méthodes d'un hacker franco-israélien nommé Ulcan.

Une information judiciaire a été ouverte vendredi par le parquet de Paris après des attaques informatiques répétées contre le site d'information Rue89, dont certaines ont été revendiquées par un hacker qui vit en Israël. Rue89 avait annoncé avoir porté plainte à deux reprises après plusieurs attaques menées contre le site, dont certaines ont été revendiquées par Grégory Chelli, qui se présente comme un hacker franco-israélien.

Le site paralysé par un hacker franco-israélien. Ces actes de piratage ont paralysé temporairement le site à plusieurs reprises. La première attaque est survenue dans la foulée de la publication, le 29 juillet, d'un article consacré aux méthodes du hacker franco-israélien Ulcan, de son vrai nom Grégory Chelli, un ancien membre de la Ligue de défense juive (LDJ), un groupe radical d'autodéfense controversé en France.



Ce dernier a revendiqué les attaques sur son compte Twitter et dans une vidéo postée sur YouTube.

Pierre Haski, cofondateur de Rue89, espère que l'ouverture d'une information judiciaire pourra "activer la coopération entre les polices française et israélienne".

Un peu plus tôt, les rédactions des groupes Le Monde et Nouvel Observateur avaient apporté leur soutien au site d'information Rue89. "Ces méthodes inqualifiables remettent en cause très gravement la liberté d'information", ont indiqué dans un communiqué les directeurs de la rédaction des magazines Courrier International, La Vie, Télérama et du quotidien Le Monde (groupe Le Monde) ainsi que du Nouvel Observateur et de Rue89 (groupe Nouvel Observateur). "Nous ne céderons ni à l'intimidation, ni au chantage, ni aux menaces, et réaffirmons notre soutien total et notre solidarité à la rédaction de Rue89", ajoutent-ils.