Arrêt du tabac : l'e-cigarette à éviter ?

  • A
  • A
Arrêt du tabac : l'e-cigarette à éviter ?
Selon la Haute Autorité de Santé, on ne peut pas encore faire confiance à la cigarette électronique pour arrêter de fumer.
Partagez sur :

LE CONSEIL - La Haute Autorité de Santé recommande plutôt les substituts nicotiniques classiques.

Trop peu d’information, la méfiance est donc de mise. La Haute Autorité de Santé (HAS) préfère conseiller les substituts nicotiniques classiques, comme les patchs ou les pastilles, plutôt que la cigarette électronique si l’on veut arrêter de fumer. Dans une série de recommandation publiée mardi, l’institution considère qu’en “raison de l’insuffisance de données sur la preuve de leur efficacité (...), il n’est pas actuellement possible de recommander les cigarettes électroniques dans le sevrage tabagique”.

Pour mieux comprendre le produit, la HAS préconise la mise en place d’une série d’études “cliniques” et “observationnelles” pour faire le point sur l’efficacité et l’absence de toxicité de la e-cigarette. Son avis était très attendu depuis que le produit est devenu un phénomène de société. Un Français sur cinq affirme l’avoir déjà testée, selon un récent sondage Ipsos.

En attendant de plus amples informations, la haute autorité, une entité publique indépendant dont le rôle est l’évaluation des pratiques médicales, conseille donc le recours aux traitements nicotiniques de substitution (TNS) qui ont fait la preuve de leur efficacité chez les personnes désireuses d’arrêter de fumer.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - La cigarette électronique, c'est quoi ?

ENQUETE - La cigarette électronique cartonne dans les lycées

SANTE - La cigarette électronique est-elle le bon moyen pour arrêter de fumer

SANTE - Cigarette électronique : une grande enquête sur les vapoteurs