Arnaques à la CB : "c'est un cauchemar"

  • A
  • A
Arnaques à la CB : "c'est un cauchemar"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Sherazad, victime de débits frauduleux, a saisi la justice pour être remboursée.

L'INFO. Les fraudes à la carte bancaire explosent. Sur un an, la hausse s’élève à 30%, touchant ainsi 2,3% des ménages français. Sherazad fait partie de ces victimes de débits bancaires frauduleux. "Ça paraît totalement surréaliste, mais quand ça nous arrive, je peux vous assurer que c'est un véritable cauchemar", confie-t-elle au micro d'Europe 1.

>> A lire - Le boom des arnaques à la carte bancaire

390 euros retirés d'un guichet en son absence

L'escroquerie dont elle a été victime remonte à l'an dernier. "J'étais à un forum de l'emploi, j'avais ma carte bancaire avec moi, mais au même moment, une personne a retiré 390 euros au guichet automatique sur mon compte bancaire", rapporte-t-elle. Sherazad fait ainsi partie des 29% des personnes escroquées à s'être fait voler entre 300 et 1.000 euros. 52% des débits frauduleux étaient inférieurs à 300 euros.

"Ils ont fait une empreinte de ma carte bancaire" :

Dans le cas de la jeune femme, les malfaiteurs ont eu recours à des procédés techniques installés directement sur le distributeur de billets. "La veille, j'avais retiré de l'argent et probablement avec des moyens techniques, ils ont fait une empreinte de ma carte bancaire, pour faire une sorte de copie. Le comble, c'est que je suis allée voir les policiers, ils m'ont montré la vidéo de la caméra de surveillance et j'ai vu la personne qui m'avait volée et que je ne connaissais pas", raconte-t-elle au micro d'Europe 1.

"C'est une situation kafkaienne"

Même si les faits ont été confirmés par les caméras de vidéosurveillance, la banque de Sherazad ne l'a toujours pas remboursée. "C'est une situation kafkaienne : j'ai contacté la banque pour demander le remboursement. La banque m'a dit de contacter l'assurance de la carte bancaire, l'assurance de la carte bancaire m'a dit de recontacter la banque", résume la cliente. Au bout de six mois, cette dernière, attend toujours. "Maintenant, je dois aller au tribunal correctionnel pour régler cette affaire", déplore-t-elle.

Bien souvent pourtant, les clients n'ont pas à en venir là. 77% des victimes de débits frauduleux disent avoir été remboursées par la banque de l'intégralité du préjudice.