Arche de Zoé : Breteau et Lelouch font appel

  • A
  • A
Arche de Zoé : Breteau et Lelouch font appel
@ MAXPPP
Partagez sur :

Avec sa compagne, l'acteur principal du dossier a été condamné à de la prison ferme puis arrêté.

La condamnation. Eric Breteau, le président de l'Arche de Zoé, l'association qui avait tenté en 2007 d'exfiltrer 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, et sa compagne Emilie Lelouch, étaient présents mardi pour entendre la décision du tribunal correctionnel de Paris alors qu'ils n'avaient pas suivi leur procès jusqu'alors. Les deux principaux acteurs de ce dossier ont été condamnés à trois ans de prison, dont deux ferme. Ils ont annoncé par la voix de leur avocate leur intention de faire appel et de faire une demande de remise en liberté.

Direction la prison. Car après l'énoncé du jugement, les deux prévenus ont été arrêtés pour être conduits immédiatement en détention. Ils ont été interpellés par les gendarmes en vertu d'un mandat d'arrêt. Ils avaient, semble-t-il, envisagé un tel scénario et préparé des sacs avec leurs effets personnels. Emilie Breteau a ainsi échangé ses bottines noires contre des baskets plus confortables.

>>> A LIRE AUSSI : "Ils nous ont trompés"

Ce qu'on leur reprochait. Eric Breteau et Emilie Lelouch étaient poursuivis pour escroquerie, exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption et aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière. La procureur avait requis contre eux trois ans de prison dont deux ferme, assortis d'un mandat d'arrêt. Eric Breteau, Emilie Lelouch et l'Arche de Zoé "ne pouvaient ignorer l'illégalité de leur projet", a estimé le tribunal dans son jugement. "Ils ont menti sciemment aux familles."

Une attitude désinvolte. Mardi, pendant la lecture du jugement, les deux co-prévenus ont semblé détachés. Ils ont notamment plusieurs fois éclaté de rire durant l’audience, comme l’a remarqué la journaliste du Monde Pascale Robert-Diard sur son compte Twitter. "Vous auriez eu la parole éventuellement si vous étiez venu aux précédentes audiences", leur a rétorqué la présidente.

L’Arche de Zoé dissoute. Les deux animateurs de l'organisation caritative ont également été condamnés à payer chacun une amende de 50.000 euros et à l'interdiction définitive d'exercer toute profession d'accueil, d'hébergement ou de placement de mineurs. L'Arche de Zoé, poursuivie en tant que personne morale, a été condamnée à une amende de 100.000 euros, et sa dissolution a été prononcée.

>>> A LIRE AUSSI : L'Arche de Zoé face à la justice

Du sursis pour les quatre autres prévenus condamnés.  Les quatre autres prévenus, parmi lesquels des membres de l'association, une journaliste et un médecin, ont été condamnés à des peines de 6 mois de prison avec sursis pour deux d'entre eux, et un an avec sursis pour les deux autres.

>>> A LIRE AUSSI : L'amertume du médecin de l'Arche de Zoé