Après-bac : il n'est pas trop tard
Un étudiants devra débourser en moyenne 2.434 euros pour s'inscrire à l'université. © MAXPPP

Beaucoup d'élèves ont déjà choisi leurs études supérieures. Pour les autres, il reste encore des options.

Le bac tout juste en poche, beaucoup de lauréats ont déjà le regard tourné vers les études supérieures. Mais trouver la formation de ses rêves peut être une vraie gageure. Seuls 71 % des lycéens qui se sont recensés sur le site Admission Postbac (APB), le logiciel d'inscription en première année d'étude supérieures, ont déjà choisi leur orientation. Pour les autres il reste peu de temps pour se décider.

Les options se réduisent. Pour ceux qui ne se sont pas inscrits sur le site, ou qui ont refusé les offres qui leur ont été faites, APB propose une procédure complémentaire qui permet, jusqu'au 15 septembre, de trouver les études de ses rêves. "Concrètement, il ne reste plus énormément de choix", prévient toutefois Audrey Steeves, de Studyrama.fr, interrogée par Europe1.fr.

>> A LIRE AUSSI : Bourse étudiant : des échelons en plus

résultat du bac baccalauréat MAXPPP 930620

Plus de 650.000 candidats attendent les résultats du baccalauréat. © MAXPPP

Premier choix : la fac. Si les formations les plus demandées, comme la psychologie ou la médecine, affichent déjà complet, il reste encore des possibilités. C'est notamment le cas pour les bacheliers qui souhaiteraient s'orienter vers les sciences. Autre possibilité, se rabattre sur un établissement de province : "il y a plus de 80 universités en France. On connait bien celles de Paris et des grandes villes, mais il y en a beaucoup d'autres", explique Audrey Steeves. "C'est une piste à explorer si l'on peut bouger de sa région".

Deuxième choix : le BTS. Pour ceux qui préféreraient s'orienter vers une formation courte, il reste aussi beaucoup de places en BTS. Mais là encore, il s'agit plutôt de formations assez techniques, comme la production ou l'industrie. Des choix qui ne s'adressent donc pas à tous, mais qui peuvent s'avérer payants. "Il y a une vraie demande de la part des entreprises, qui cherchent des jeunes avec une expertise technique et qui peuvent être opérationnels très vite, assure Audrey Steeves.

bts arcueil maison des examens MAXPPP 930620

© MAXPPP

Les établissements privés. Il y a par ailleurs énormément de possibilités en dehors d'APB. Beaucoup d'établissements privés proposent des BTS ou des Bachelor (des formations en trois ans) pour des orientations très variées. Encore faut-il les trouver. Plusieurs sites internet référencent les établissements disponibles, parfois en limitant le choix à ceux qui offrent encore des places. "Même s'il est plus cher qu'une formation dans le public, un BTS privé reste un BTS : c'est un diplôme reconnu par l'Etat, donc il remplit un certain nombre de critères", rappelle Audrey Steeves

Les formations en alternance. Enfin, pour ceux qui souhaiteraient une orientation plus professionnalisante, il reste la possibilité de l'alternance. "Souvent les établissements accueillent les élèves jusqu'en septembre", explique Audrey Steeves. Avec une difficulté toutefois : pour commencer les études, il faut avoir trouvé une entreprise prête à accueillir l'étudiant. "Il faut se bouger pour trouver son entreprise, cela s'apparente vraiment à une recherche d'emploi", souligne-t-elle.