"Après 19 ans, j'ai toujours la même souffrance"

  • A
  • A
"Après 19 ans, j'ai toujours la même souffrance"
Jean-Claude Andruet se bat pour obtenir la vérité sur la mort de son fils Gilles en 1995.@ MAXPPP
Partagez sur :

JUSTICE - Les assises de Créteil jugent le troisième suspect du meurtre de Gilles Andruet. Son père attend toujours la vérité.

Le procès. Il était un grand maître des échecs. Mais sa passion du jeu l'a aussi mené dans les casinos et les dettes. En août 1995, le corps de Gilles Andruet est retrouvé, entouré d'une bâche, dans une rivière de l'Essonne. L'enquête n'aboutira que six ans plus tard : trois hommes sont identifiés. Deux d'entre eux, un homme et son fils, seront jugés et condamnés - le père obtiendra son acquittement en appel. Le troisième part en cavale au Maroc. Rattrapé par la justice, il est jugé à partir de lundi aux assises de Créteil. Le père de Gilles, Jean-Claude Andruet, célèbre champion de rallye automobile, espère toujours savoir qui a tué son fils et pourquoi.

"La même souffrance que lors de sa mort". Ce nouveau procès de Sacha Rhoul se tient grâce à la ténacité de Jean-Claude Andruet. La condamnation par contumace à 15 ans de prison en 2006 de ce Franco-Marocain ne satisfait pas le père de la victime. "J'aimerais qu'il ait le courage de dire la vérité, mais c'est de l'utopie", soupire l'ancien champion de rallye au micro d'Europe 1. "Moi, ma souffrance, je l'aurai jusqu'au dernier jour. Le temps n'y fera rien. J'ai la même souffrance aujourd'hui que lors de sa mort. C'est quelque chose que je ne peux pas accepter. Je ne peux pas accepter la façon dont il a été tué, assassiné", témoigne Jean-Claude Andruet, très ému.

Écoutez le témoignage de Jean-Claude Andruet :



Jean-Claude Andruet : "j'ai toujours la même...par Europe1fr

Un meurtre brutal. Son fils a en effet été tué de façon brutale. Gilles, 37 ans, a été retrouvé le 23 août 1995 sur les rives de l'Yvette. Son corps est enroulé dans une alèse, il a été battu à mort. Les enquêteurs remontent jusqu'à trois hommes : Joseph Liany - à qui l'alèse appartenait -, son fils Franck - qui a vidé le compte en banque de Gilles, sur lequel il avait procuration, juste après sa mort - et le neveu, Sacha Rhoul - vu en voiture avec Gilles et Joseph Liany le 21 août.

Les regrets de Jean-Claude Andruet. Joseph et Franck Liany sont jugés et condamnés en 2003, le premier pour le meurtre de Gilles et le second pour "recel de produit d'un meurtre". Mais le père obtient son acquittement en appel, trois ans plus tard. Quant au troisième, il s'est installé au Maroc. Extradé en 2010, Sacha Rhoul sera donc jugé à partir de lundi. Mais Jean-Claude Andruet regrette "qu'on n'aie pas pu avoir tous les protagonistes de ce complot ensemble". "C'est pas les sanctions qui m'intéressent vraiment, parce que ça ne m'apportera rien du tout. Mais j'aurais bien aimé au moins savoir la vérité et pas sentir qu'on s'est moqué de nous, de la justice. Gilles ne méritait pas ça, il était doué pour tout", regrette-t-il.