Apéros géants : rappel à l’ordre à Paris

  • A
  • A
Apéros géants : rappel à l’ordre à Paris
@ MAX PPP
Partagez sur :

La préfecture de police a "déconseillé formellement" de se rendre dimanche soir au Champ-de-Mars.

L’apéro géant organisé via Facebook à Paris n’a pas été officiellement interdit. Mais la Préfecture de police a lancé un dernier rappel à l’ordre, quelques heures avant le rendez-vous : la fréquentation du Champ-de-Mars dimanche soir, à partir de 18 heures, est déconseillée "formellement".

"Festif" mais "risqué"

Rappelant que la consommation d'alcool est interdite sur les grandes pelouses du Champ-de-Mars, la Préfecture de Police a précisé que "la distribution et la vente ambulante de boissons alcooliques sur le site et un périmètre avoisinant sont interdites du 23 mai 12h au 24 mai 6h".

"Les apéros géants sont des rassemblements festifs mais ce sont aussi des rassemblements risqués", note la préfecture de police de Paris.

Pas d'interdiction générale

A l’issue d’une réunion place Beauvau mercredi, Brice Hortefeux a exclu d'interdire totalement les apéritifs géants organisés via internet. Privilégiant le cas par cas et la concertation avec les organisateurs.

D’ailleurs, la préfecture de police assure que sa porte reste ouverte. Dans un communiqué, elle dit se tenir "prête à examiner et à sécuriser, en liaison avec la Mairie de Paris, tout projet ‘d’apéro convivial’ qui serait présenté par des organisateurs responsables dans un lieu adapté et avec un délai compatible avec la préparation d’un tel événement".

Rendez-vous a été donné à 19h pour les participants à cet apéro géant baptisé "record du plus grand apéro de France à Paris". Au pied de la Tour Eiffel, il comptait rassembler jusqu'à 50.000 personnes jusqu'à 23h.

Les rassemblements sur le Champ-de-Mars étaient déjà très strictement encadrés. Depuis juin 2008, il est notamment interdire d’y boire de l’alcool. En prévision de cet "apéro géant", un autre arrêté interdisant temporairement la détention et le transport de contenants en verre sur le site et ses abords a été pris.

REAGISSEZ- Faut-il interdire les apéros Facebook ?