Antisémitisme : que peut faire Twitter ?

  • A
  • A
Antisémitisme : que peut faire Twitter ?
Des associations juives ont demandé à Twitter de censurer des messages antisémites.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des associations juives ont demandé au réseau social de censurer des messages antisémites.

L'actu. "#unbonjuif est un juif mort". Depuis ce week-end, les messages antisémites de ce genre se multiplient sur le réseau social Twitter. Le hashtag #unbonjuif a même été parmi les mots-clés les plus populaires pendant plusieurs heures. Une tendance qui a fait bondir les associations juives. Elles demandent à Twitter de réagir et de censurer ces dérapages. Mais que peut vraiment faire le réseau social ?

Que veulent les associations ? Dénonçant "l'antisémitisme bestial de certains tweets", le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) demande à Twitter de prendre "la mesure de la responsabilité qui est la sienne dans le cas de tels dérapages. L'organisation antiraciste assure également qu'elle "portera plainte contre les propriétaires des comptes Twitter à partir desquels ont été diffusés les propos antisémites"."Twitter ne peut se décharger de sa responsabilité", estime Richard Prasquier, le président du Crif.

Une position partagée par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) qui demande à Twitter de mettre en place "un nouveau système de modération des tweets".

Que peut faire techniquement Twitter ? Le réseau social n'a pas encore répondu aux sollicitations des associations juives. Mais selon le site spécialisé numerama.com, ce contrôle pourrait se baser "a priori sur un dispositif filtrant automatiquement certains mots-clés". En janvier dernier, Twitter avait annoncé qu'il était désormais capable de bloquer des messages dans certains pays, en fonction de la législation locale. "Au fur et à mesure que nous nous développons à l’international, nous irons dans des pays qui ont diverses positions sur la liberté d’expression. (...) [Certains pays], pour des raisons historiques ou culturelles, interdisent certains messages, comme la France ou l’Allemagne qui interdisent les messages pro-nazi", écrivait ainsi la firme de Jack Dorsey.

Mais il est peu probable que Twitter mette en place un dispositif de modération. Dans ses conditions d'utilisation, il est d'ailleurs clairement indiqué que "Twitter ne modère pas le contenu soumis sur notre réseau". Sur son blog, le réseau social s'est déjà justifié sur cette politique : "Twitter ne partage pas toujours l'opinion de ses utilisateurs, mais nous nous efforçons de laisser circuler librement l'information indépendamment du contenu. (...) Nous ne supprimons pas de tweets sur la base de leur contenu."

Ironie de l'histoire, au moment où le hashtag faisait débat, TF1 diffusait dimanche soir le film La Rafle, qui retrace l'épisode du Vel d'Hiv'. Une vraie prise de conscience pour certains jeunes (une majorité des moins de 35 ans ignorent tout de cet épisode de la Shoah, selon un sondage publié en juillet dernier) qui se sont aussi lâchés sur Twitter... mais contre Hitler cette fois. "Hitler c'était un connard quand même", "Si j'avais été là à cette époque, j'aurais tué Hitler", pouvait-on notamment lire.