Annulations en série d’"apéros géants"

  • A
  • A
Annulations en série d’"apéros géants"
@ MAX PPP
Partagez sur :

A Toulouse, à Lyon ou à Dinard, les "apéros" ont été annulés face à la pression des autorités.

Depuis la mort jeudi dernier d’un jeune homme de 21 ans à Nantes après un "apéro géant", l’heure ne semble plus à la fête. Coup sur coup, les rassemblements qui étaient prévus à Toulouse, à Lyon et à Dinard ont été annulés par leurs organisateurs. Sur pression des autorités locales.

A Toulouse, les policiers ont réussi à retrouver, via Facebook, Alex D., l’organisateur de "l’apéro géant" prévu le 26 juin sur la place du Capitole. Ils lui ont rappelé qu’il serait légalement tenu pour responsable en cas de débordements. Citant l’exemple de Nantes. La page Facebook en question a depuis été supprimée.

Des annulations...

A Lyon, 23.000 personnes s’étaient inscrites pour participer à "l’apéro géant" prévu à l’origine le 28 mai prochain place Bellecour. Même si aucune mesure d’interdiction officielle n’avait été prise, "je ne voulais pas me mettre à dos les autorités", explique Fabien Autié, l’organisateur, dans les colonnes du Progrès mercredi matin.

... mais pas d'interdictions

A Dinard, le rassemblement devait avoir lieu le 29 mai sur la plage de l’Ecluse. Là aussi, la mairie n’avait pas pris formellement d’arrêté d’interdiction. "Je ne souhaite pas interdire, car c'est déplacer le problème ailleurs", a expliqué Sylvie Mallet, le maire de Dinard dans l’édition de mercredi d’Ouest France. Mais là encore, l’apéro géant a été annulé par son organisateur. "La préfecture a réussi à le localiser, pour le mettre en garde "sur les risques graves d'un rassemblement non organisé", précise le quotidien régional.

La semaine dernière, la préfecture de police de Paris avait de nouveau mis en garde les organisateurs de l'"apéro géant" prévu dimanche au Champ-de-Mars, sur les "risques graves" d'un rassemblement non "organisé et encadré". La mairie de Paris s’est également prononcée contre ce rassemblement.

Reste qu’aucune consigne nationale n’a été donnée face à l’organisation de ces "apéros géants". Une réunion est prévue mercredi, place Beauvau, autour de Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, en présence de plusieurs préfets et maires. Sur Europe 1 vendredi, Marc-Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse, avait plaidé pour plus de "prévention".