Andy : "un énorme gâchis"

  • A
  • A
Andy : "un énorme gâchis"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La tante du garçon jugé irresponsable du meurtre de ses parents et de ses frères confie son incompréhension.

La décision de la cour d'assises des mineurs de Corse-du-Sud suscite l'incompréhension de la famille d'Andy. L'ado de 19 ans, jugé pour avoir abattu par balles ses parents et ses deux frères jumeaux, en 2009 près d'Ajaccio, a été déclaré irresponsable. Le jeune homme devrait être admis prochainement dans un hôpital psychiatrique du continent, une sentence qui ne fait pas l'unanimité.

>>> A lire - Corse : Andy déclaré irresponsable

"On ne sait pas ce qu'il a"

Ainsi, pour la famille d'Andy, endeuillée par la mort de ses parents et des deux autres enfants de 10 ans, cette décision manque d'explication. Interrogée par Europe 1, Myriam, la tante de l'accusé, confie sa frustration à l'issue du jugement. "On sait qu'il est interné, on ne sait pas sur quoi il va être soigné exactement. Je ne sais pas ce que la prison aurait amené de plus, je ne sais pas ce que la psychiatrie va amener. Mais, en même temps, on ne peut pas se dire c'est un malade mental, lié à un trouble", estime-t-elle.

"On ne sait pas sur quoi il va être soigné exactement" :


A l'issue de plus de six heures de délibération, la cour a pourtant déclaré Andy "irresponsable pour un trouble mental ayant aboli le discernement au moment des actes". La cour d'assises a motivé son verdict par "le processus de dépersonnalisation et de déréalisation" d'Andy au moment des faits, a déclaré le président David Macoin. Mais pour Myriam, les troubles psychiatriques du jeune homme restent flous. "On ne sait pas ce qu'il a, on ne lui diagnostique pas de maladie bien définie, on met des noms sur rien", déplore-t-elle.

"Il a été très froid"

Cette dernière regrette également le comportement d'Andy tout au long du procès. "Il a été très froid, prostré, les yeux baissés pratiquement en permanence, quelques pleurs, mais rare, très rare. C'est impressionnant, on se demande qui on avait en face de nous. C'était un jeune adolescent rieur, mais là, ce regard obstiné, baissé".

A la lecture du verdict, Andy n'a fait aucune déclaration et n'a eu aucune réaction. "Ca fait vraiment mal, on espère depuis trois ans qu'il se confie, qu'il ait une réaction, au moins un regard, mais il n'y a rien eu. Notre attitude maintenant sera de la distance. Il n'y a pas eu un 'désolé', rien. Ses seuls mots ont été 'j'aimais mon père, j'aimais ma mère et j'aimais mes frères'", se désole Myriam.

La peur de la récidive

Et la tante d'ajouter : "Après ce qu'il nous a fait en même temps, je comprends qu'il soit mal à l'aise. Je pense qu'il avait l'impression d'être jugé par nous." Myriam reconnaît que la présence d'Andy dans la boxe des accusés n'a pas été un moment facile. "J'ai eu beaucoup de peine de le voir dans cette cage en verre. C'est un énorme gâchis. Il a gâché sa vie et lui, il est vivant. Il a surtout gâché la vie de ses petits frères et de ses parents", estime-t-elle.

Avant de conclure : "Maintenant, on espère que ceux qui ont décidé de le placer dans un centre, j'espère qu'ils sont conscients de ce qu'ils font et surtout qu'ils assument le reste. Nous avons peur de la récidive aussi. Il y a un moment, dans un mois, dans deux mois, dans dix ans, où il va sortir."

>>> A lire - Corse : la vie d'Andy aujourd'hui