Amiante à la Tour Montparnasse : la Région IDF évacue ses agents

  • A
  • A
Amiante à la Tour Montparnasse : la Région IDF évacue ses agents
La région Île-de-France a évacué 200 agents mercredi de la Tour Montparnasse.@ MaxPPP
Partagez sur :

SANITAIRE - Selon un rapport, les récentes pollutions à l'amiante ont été imputées aux lacunes des travaux de désamiantage.

Les 200 agents du Conseil régional d'Ile-de-France travaillant dans la Tour Montparnasse vont commencer à quitter "dès ce jour" ce bâtiment où de récentes pollutions à l'amiante ont été imputées mercredi à l'organisation des travaux, a annoncé la Région dans un communiqué. "Considérant le risque sanitaire", le président de la Région Jean-Paul Huchon (PS) "a demandé au directeur général des services d'organiser dès ce jour le départ immédiat de la Tour Montparnasse des agents Région concernés et de mettre en place dans les meilleurs délais des procédures adaptées pour ne pas interrompre la continuité du service public", selon le communiqué.

Des "lacunes". La pollution à l'amiante dans la Tour Montparnasse est en effet liée à des "lacunes" dans les travaux de désamiantage et au système de ventilation, a indiqué mercredi la préfecture d'Ile-de-France, donnant deux mois aux copropriétaires du bâtiment pour mettre en oeuvre les conclusions d'un rapport d'expert. Le rapport définitif de l'expert chargé de déterminer la cause des récentes pollutions dans le célèbre bâtiment parisien, remis mercredi, "établit que le dispositif de désamiantage mis en place par les copropriétaires" présente "un certain nombre de lacunes". Il confirme aussi que la ventilation constitue une source de diffusion de la fibre cancérigène, note la préfecture dans un communiqué.

Un délai de 2 mois pour les futurs travaux. La préfecture cite le rapport qui souligne que "les causes probables des pollutions récentes trouvent leur origine dans la conception et l'organisation des travaux de désamiantage". En conséquence, "l'Etat demande aux copropriétaires d'engager la mise en oeuvre des conclusions du rapport d'expertise dans un délai de deux mois". L'Etat demande notamment que soit créée "une cellule dédiée au management du risque amiante" pour piloter les futurs travaux et réclame un "état complet et précis des parties du site comportant encore de l'amiante" avant le 13 février.

Démenti des propriétaires. Les copropriétaires de la Tour Montparnasse ont assuré mercredi qu'il n'y avait "actuellement pas de risque sanitaire" lié à la présence d'amiante dans le bâtiment parisien. Dans un communiqué, ils soulignent qu' "un millier de mesures d'air effectuées depuis juillet 2013 atteste qu'il n'y a eu aucun dépassement de normes admises". Selon eux, le retrait des agents de la Région n'est pas lié à l'amiante mais "avait été décidé depuis plusieurs mois".

sur le même sujet, sujet,

RAPPORT - La Tour Montparnasse (encore) rattrapée par l'amiante

ACTU - Amiante/Montparnasse : des salariés pas réintégrés

ZOOM - Enquête sur l'amiante chez le réparateur d'ascenseurs Otis

JUSTICE - Amiante : un procès au pénal en 2015