Ambiance "bon enfant" à l'apéro géant

  • A
  • A
Ambiance "bon enfant" à l'apéro géant
@ MAXPPP
Partagez sur :

5.000 personnes se sont rassemblées jeudi soir à Rennes. Aucun "gros souci" n'a été déploré.

Plus de peur que de mal. L"'apéro géant" organisé jeudi soir via Facebook avec plus de 5.000 personnes au centre de Rennes s'est déroulé sans "gros souci", a indiqué la préfecture au lendemain de cet événement. Au total, "on dénombre 18 évacuations pour excès de boisson vers le centre hospitalier, ce qui est très peu par rapport au nombre de participants", a déclaré Luc Ankri, le directeur de cabinet de la préfecture. "Il y a eu pour un tiers des petites blessures et des saignements, les autres sont des malaises plus ou moins graves mais on ne nous a pas signalé de cas critiques", a-t-il ajouté.

L'ambiance a donc été bon enfant jeudi soir à Rennes sur l'Esplanade Charles de Gaulle. A l'origine de cet événement, un rendez-vous proposé via Facebook sur une page intitulée "Apéro géant à Rennes". La proposition a attiré filles et garçons de 18 à 40 ans environ, qui, le sac à dos généralement bien rempli, ont bravé un temps frais par petits groupes, pour se retrouver sur l'une des principales esplanades de la ville.

Un aperçu de la soirée :

















La police, qui a opéré un comptage, a estimé le nombre de participants à 4.000 à 22h30, heure à laquelle, on ne recensait aucun incident, hormis quelques bouteilles cassées. Une bonne tournure que n'avait pas osé envisager la municipalité. Les autorités craignaient en effet des débordements et avaient formellement désavoué le rassemblement. Deux stations de métro proches du lieu de rendez-vous avaient d'ailleurs été fermées. Didier Le Bougeant, adjoint au maire délégué à la santé, avait mis en garde "contre un véritable appel à l'ivresse publique". De leur côté, les secouristes avaient mis en place une cinquantaine de lits de dégrisement.

Pari gagné !

L'objectif visé ? Battre un "apéro géant" du même type qui avait réuni quelque 3.000 amateurs à Nantes en novembre dernier. Le pari semble donc gagné. Mais à Nantes justement, il y avait eu des incidents. Selon le quotidien Le Télégramme, la préfecture avait alors recensé "50 comas éthyliques, dont 30 admissions aux urgences". Sans compter les cadavres de bouteilles et autres détritus laissés par les convives de ce rassemblement.

Les consignes

Aussi, pour éviter les ennuis, l'organisateur s'était très clairement défendu de toute incitation à l'ivresse publique. "Je rappelle que la consommation d'alcool est interdite sur la voie publique ainsi qu'aux mineurs de moins de 16 ans. Je n'ai incité personne à boire de L'ALCOOL", avait-il prévenu sur la page Facebook de l'évènement. Il avait souligné habilement que "la première définition du mot apéro est boisson qui ouvre l'appétit".

Face à la polémique naissante, l'organisateur avait donc souhaité montrer patte blanche. Plusieurs messages avaient ainsi été adressés à la communauté pour éviter tout débordement. "1.Si il vous est possible d'éviter les bouteilles en verre, faites le. 2.Amenez des sacs poubelles. 3.Amenez votre bon humeur ;). 4.Et surtout si l'on pouvait montrer que l'on peut être jeune et faire la fête sans forcement que ça dégénère ...Merci a tous !!".