Alpes-Maritimes : elle meurt ensevelie sous une coulée de boue

  • A
  • A
Alpes-Maritimes : elle meurt ensevelie sous une coulée de boue
@ EUROPE 1/Jacques Thérence
Partagez sur :

DRAME - Cette mère de famille a été ensevelie sous une coulée de boue après l'effondrement d'un mur de soutènement.

C'est un terrible concours de circonstances survenu au milieu d'une nuit où les éléments se sont déchaînés. Les intempéries et les trombes d'eau qui ont frappé le Sud-Est de la France dans la nuit de mardi à mercredi ont fait une victime dans les Alpes-Maritimes. Une jeune femme de 32 ans a été tuée, ensevelie par un glissement de terrain, dans le village de Saint-Blaise, à quelques kilomètres au nord de Nice.

Un mur de soutènement s'effondre en pleine nuit. Le déluge s'est abattu sur la colline, au dessus du village, vers 21 heures mardi soir. Il est tombé l'équivalent de tout un mois de novembre en moins d'une journée. Il y a eu ainsi plusieurs dizaines de glissements de terrain sans conséquences. Mais c'est un terrible concours de circonstances qui est à l'origine du décès tragique de cette mère de famille. Juste au moment où la victime est sortie de sa maison dans la nuit, sous une pluie battante, parce qu'elle avait entendu du bruit, la restanque, un mur de soutènement en pierre sèche, à flanc de colline, typique de la région, s'est effondrée.

>> LIRE AUSSI - Cinq départements en vigilance orange

"Il y  avait 30 m3 de boue".  "Le mur de soutien qui se trouvait contre la colline s'est effondré sur elle et l'a plaquée contre la maison", explique au micro d'Europe 1 le commandant de gendarmerie Denis Mottier, l'un des premiers à être arrivé sur les lieux du drame.  "Il y avait 30 m3 de boue sur elle", poursuit le militaire. "Les pompiers et les gendarmes se sont relayés pendant une heure et demie, à lutter contre les éléments, pour l'extraire. En vain, jusqu'à ce que le déluge cesse et que l'on puisse extraire cette dame qui malheureusement était décédée", conclut-il.

Un moment terrible vécu en pleine nuit par cette famille. Le conjoint de la victime n'a pas tout de suite réalisé l'ampleur du drame. Leurs deux enfants, âgés de 3 et 6 ans, étaient quant à eux très choqués. Des femmes gendarmes les ont pris en charge.