Alpes et Pyrénées : attention avalanches !

  • A
  • A
Alpes et Pyrénées : attention avalanches !
(Photo d'illustration)
Partagez sur :

Météo France prévoit un fort risque d'avalanche sur la totalité des massifs montagneux des Alpes comme des Pyrénées.

L'INFO. Après le passage de la tempête Dirk, l'inquiétude se concentre jeudi sur les massifs montagneux. Météo-France a prévenu d'un fort risque d'avalanche "sur la totalité des massifs des Alpes du Sud" ainsi que "dans les Alpes du Nord et dans les Pyrénées, aux altitudes supérieures à 2.000 m et sur les pentes exposées au nord".  

Stations fermées dans les Pyrénées. La préfecture de Haute-Savoie a appelé, dans un communiqué, les skieurs et les randonneurs à la plus grande prudence "compte tenu des importantes chutes de neige attendues jusqu'à jeudi matin". La plupart des stations de ski pyrénéennes avaient fermé leur domaine en raison des rafales de vent. Dans les Alpes en revanche, les stations de ski sont restées ouvertes, à l'exception de la station du Col du Rousset, dans la Drôme.

"Attendre 48 heures que cela se stabilise".  Lionel Didier dirige le refuge de Moëde-Anterne, au dessus de Chamonix, en Haute-Savoie.  Il explique au micro d'Europe 1 pourquoi le fait s'aventurer en montagne jeudi est risqué. "Il est tombé 20 centimètres de neige à 1050 mètres. La problématique est que le sommet est verglacé et que la neige fraiche ne sera pas adhérente. Il y aura une sous couche verglacée avec une couche de neige fraiche par-dessus. Cela peut constituer un motif d'avalanche", assure le montagnard.  

"On a un  problème sur Chamonix, c'est qu'il nous faut beaucoup de neige. En bas, c'était catastrophique. Il y beaucoup de pistes fermées par manque de neige : il y a beaucoup de pierres. Or les gens pensent qu'il n'y a pas de risque d'avalanche lorsqu'il y a très peu de neige, ce qui n'est pas juste", prévient-il.  "Il va désormais falloir attendre 48 heures que cela se stabilise. Mon conseil, c'est donc de rester tranquille pendant 48 heures, le temps que la chute de neige soit passée", explique encore Lionel Didier.

sur le même sujet

L'ESSENTIEL - Dirk : en Bretagne, le jour d'après

ZOOM - Dirk : les procédures de catastrophe naturelle vite validée

BILAN - "Dirk" : un seul mort en France

ANALYSE - La tempête Dirk "n'a rien à voir avec celle de 1999"