Ali, 22 ans, réfugié Afghan et espoir du club de boxe de Calais

  • A
  • A
Ali, 22 ans, réfugié Afghan et espoir du club de boxe de Calais
Ali, 22 ans, réfugié Afghan et espoir de l’Athletic boxing-club (ABC) de Calais.@ Europe 1/Lionel Gougelot
Partagez sur :

SUR LE RING - Cet ancien clandestin défendra les couleurs de son club lors d'un tournoi vendredi soir dans sa ville d'accueil. Rencontre.

LE RÊVE. Sur le ring vendredi soir, catégorie super welter, Ali, 22 ans doit défendre les couleurs de l’Athletic boxing-club (ABC) de Calais. Ce jeune réfugié Afghan est arrivé en France il y a quatre ans. Il rêve désormais de grandeur sous les lumières du noble art… et d'obtenir son bac à la fin de l'année. Europe 1  l'a rencontré quelques heures avant son grand combat.

14.

© Europe 1/ Lionel Gougelot

Des rêves d'Angleterre puis la boxe. Sur la balance pour la pesée officielle précédent le combat, Ali lève les poings comme un vrai champion. A cet instant, le boxeur pense au chemin parcouru depuis son arrivée comme clandestin dans le port de Calais. Il y a quatre ans de cela, le jeune Afghan rêvait de passer en Angleterre. Il a finalement été accueilli dans un foyer pour mineur puis scolarisé, avant de découvrir la boxe dans le club de l'ancien champion du monde, Thierry Jacob.

"J'ai envie de réussir dans ma vie".  Aujourd'hui c'est un jeune homme épanoui qui vise le plus haut niveau. "Au début c'était un peu difficile, vraiment difficile. Mais maintenant c'est bon : je maîtrise bien la langue française et je m'entraîne", confie-t-il au micro d'Europe 1.  "J'ai envie de réussir dans ma vie. J'aime bien vivre ici mais malheureusement je suis tout seul. Mes parents ne sont pas là et il faut que je me débrouille tout seul", regrette cependant le jeune boxeur.

"On en fera un bon professionnel". Est-ce cela qui lui donne une telle rage de vaincre et qui en fait un modèle pour les jeunes ? "Mes gamins boxent et connaissent bien Ali. Quand il combat, ils sont toujours présents", assure Jimmy, l'un des entraineurs du club.  "Il est super sympa, poli et courtois. Il s'est bien intégré chez nous, il n'y a rien à dire", précise-t-il. "Le niveau de sa boxe est impeccable. Je pense franchement qu'on en fera un bon professionnel. J'y crois dur comme fer : il est très bien parti et il a des qualités", juge encore le coach. Vendredi soir, Ali compte bien décrocher une nouvelle victoire sur le ring. En attendant un autre challenge : celui du baccalauréat, en fin d'année.