Algues vertes : "on avait envie de dégueuler"

  • A
  • A
Algues vertes : "on avait envie de dégueuler"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Les écologistes veulent la fermeture du chemin où sont morts des sangliers.

Les cadavres d’une quinzaine de sangliers ont été retrouvés depuis le début du mois à proximité de l’une des plages de Morieux, dans les Côtes-d’Armor. Pour les écologistes, ce sont les algues vertes qui ont tué les marcassins. Elles auraient, selon eux, "transformé le sable en vase", comme l’explique André Ollivro de l’association Halte aux marées vertes et rencontré par Europe 1.

Il s’est précipité sur la plage Saint-Maurice mardi, après avoir appris que de nouveaux sangliers morts avaient été découverts. Elle était totalement irrespirable, a-t-il assuré. "On a sentis une mauvaise odeur qui nous prenait à l’estomac. On avait envie de dégueuler. C’était un jus infecte dans le fond du lit du Gouessant", a affirmé André Ollivro.

Les animaux ont été découverts près de la rivière Gouessant, sur le chemin qui borde le littoral. Plusieurs prélèvements sous contrôle d'huissier ont été effectués, mercredi, par les associations écologistes.

"Quel danger nous guette demain ?"

Pour le porte-parole de Halte aux marées vertes, "les sangliers ont été prisonniers de cette masse polluante et se sont asphyxiés". Et ce que déplore le plus André Ollivro, c’est que "là où nous avons été constater les cadavres, n’importe qui peut y aller. Si les animaux meurent, ça veut dire quel danger nous guette demain ? Le risque de s’envaser, de s’enliser et de mourir là-dedans".

"Le chemin du littoral devrait être fermé" :

"Puisque les animaux meurent, les humains peuvent mourir", réclame André Ollivro assurant qu’il est aujourd’hui "ouvert sans protection". Au micro d’Europe 1, il a dit "demander au préfet, en urgence, presque un plan marcassin".

La préfecture des Côtes-d’Armor attend les résultats d’analyse effectués sur les lieux, avant de se prononcer. Ils devraient être dévoilés la semaine prochaine.