Alerte aux produits dangereux

  • A
  • A
Alerte aux produits dangereux
Peluches, ustensiles de cuisine ou de bricolages. La Douane a étudié 30 millions d'articles.@ MAXPPP
Partagez sur :

Peluches, ustensiles de cuisine ou de bricolages. La Douane  a étudié 30 millions d'articles.

La poussette qui se referme sur vos doigts, la perceuse qui ne s'arrête pas ou encore le doudou de votre enfant qui s'effrite… Chaque année, des milliers de jouets et autre articles domestiques se retrouvent sur le marché, et pourtant, ils ne respectent pas les normes de sécurité.

30 millions d'articles vérifiés

Pour lutter contre ce phénomène, Valérie Pécresse, ministre du Budget, a décidé de mettre le contrôle de ces produits, au cœur du bilan des douanes, dévoilé jeudi. Selon Le Figaro, en 2011, les douaniers ont mené 4.200 opérations de contrôles sur de colossaux lots de marchandises qui venaient de franchir les frontières. Pas moins de 30 millions d'articles ont été passés au crible, contre 21 millions en 2010. Une hausse de plus de 30% en une année.

Les médicaments aussi dans le viseur

Grâce aux vérifications effectuées par les douanes, 150.00 ustensiles de cuisine fabriqués en Chine ont été confisqués en septembre 2010. Ils dégageaient des odeurs toxiques au contact de la chaleur …

Mais parfois les objets défectueux proviennent de France. Les douaniers de Clermont-Ferrand ont par exemple confisqué près de 4.200 barrières de sécurité pour enfants dont les systèmes de verrouillage étaient prêts à céder, près de 50.000 peluches ont été saisies à Roissy et 52.000 chargeurs électriques risquant à tout moment de lâcher leurs 220 volts, ont été découverts dans des conteneurs au Havre.

Depuis peu, les douanes inspectent également les médicaments : faux Viagra ou remèdes anti-obésité ont explosé en trois ans passant de 150 échantillons suspects à plus de 2000 en 2011. Début décembre, les douaniers du Havre avaient mis la main sur dix tonnes de faux médicaments.

Jusqu'à 1,5 million d'amende

Que se passe-t-il lorsque les douanes découvrent un produit dangereux? Les sanctions varient en fonction de "la nature des non-conformités et du degré de dangerosité du produit". Dans plus d'un cas sur deux, la cargaison est renvoyée au fournisseur. Elle peut être accompagnée d'une amende allant de 10% du prix de la cargaison à deux fois sa valeur marchande. Le Figaro rapporte même qu'en 2010 un importateur de masques H1N1 avait écopé d'1,5 millions d'amende parce qu'ils étaient "non conformes aux essaies de pénétration de particules solides et liquides".