Alerte à la palette volante à Cannes

  • A
  • A
Alerte à la palette volante à Cannes
L'hélicoptère de la sécurité civile de Cannes a été mobilisé pour retrouver la palette volante.@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Un hélicoptère de la sécurité civile a été mobilisé pour retrouver l'objet.

Une traque pour le moins insolite s'est déroulée dans le ciel de la Côte d'Azur cette semaine. Mercredi, l'hélicoptère de la sécurité civile de Cannes a été mobilisé pour retrouver une palette volante. Ce grand morceau de bois s'était échappé d'un char du carnaval de Nice. Relié à des ballons gonflés à l'hélium, l'objet s'était envolé dans les airs. Et représentait un réel danger selon les autorités.

"Cette palette se déplaçait en direction de Monaco, à peu près 5.500 pieds, soit un peu moins de 2.000 mètres", a expliqué à Europe 1 le lieutenant-colonel Florent Hivert, porte-parole de la sécurité civile. L'objet volant se dirigeait droit vers un "couloir aérien assez fréquenté, sur l'axe Nice-Monaco".

Des tireurs pour abattre les ballons

De quoi faire craindre aux autorités que la palette "percute un aéronef" ou tombe sur une route ou dans une agglomération. "Il fallait s'assurer qu'elle dégage bien du couloir aérien et être en mesure de la faire retomber à terre par n'importe quel moyen", souligne le lieutenant-colonel.

Une étrange traque s'est alors mise en place et les pilotes de l'hélicoptère ont suivi la palette dans les airs, pour se rendre compte finalement qu'elle s'était "abîmée en mer". Les autorités étaient prêtes à tout : " s'il y avait eu un réel danger, les ballons auraient pu être abattus par des tireurs, à partir d'un hélicoptère par exemple".

Pour le lieutenant-colonel Hivert, l'histoire est certes "pas banale", mais elle "illustre bien la variété des risques auxquels doit faire face la Direction générale de la sécurité et de la gestion des crises". Car si certains événements " peuvent paraître cocasses ou insolites", ils "peuvent dégénérer en événements graves et causer des dégâts et éventuellement des pertes humaines".