Alcool au volant, senior au tournant
Alcool au volant, senior au tournant

Les campagnes de prévention visent les jeunes. Mais les seniors sont aussi, voire plus, concernés.

Sam, c'est celui qui ne boit pas. Ce slogan de campagne contre l'alcool au volant est bien connu des jeunes. Mais pas des seniors. Pourtant, ce sont eux les moins raisonnables au volant après avoir bu. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude publiée mercredi par l'Ireb, l'Institut de recherches scientifiques sur les boissons.

20% des seniors ont testé l'éthylotest

D'après cette enquête, un jeune sur deux a déjà eu le réflexe de souffler dans un éthylotest, avant de prendre le volant, après avoir bu quelques verres. Mais pour les plus de 65 ans, le ratio est beaucoup plus faible. En effet, seul un senior sur cinq a déjà fait le test avant de conduire.

ethylotest

© MAXPPP

Alors que chaque véhicule devra obligatoirement être équipé d'un éthylotest à compter du 1er juillet prochain, les seniors ne se sentent pas concernés. "Ça ne sert à rien, si ce n'est à encombrer la voiture", s'emporte Paulette au micro d'Europe 1. "C'est juste pour se faire de l'argent. Je ne m'en servirai pas !", ajoute Martine.

Une question d'habitude

Et si les seniors semblent se désintéresser de ces campagnes préventives, c'est parce qu'ils n'y sont pas habitués, explique Marie Choquet, présidente du comité scientifique de l'Ireb. Lorsqu'ils avaient 20 ans, ces seniors ne connaissaient en effet ni les dangers de la vitesse au volant, ni la ceinture obligatoire. Ce qui explique pourquoi aujourd'hui, ils n'ont pas toujours pas conscience du danger de l'alcool au volant, selon Marie Choquet.

"Un dernier pour la route ?"

"Les seniors ont moins la connaissance et la conscience des seuils. Un verre de plus ou un verre de moins, peu importe", analyse Marie Choquet.

Pour la présidente du comité scientifique de l'Ireb, il apparaît donc urgent que les pouvoirs publics ciblent davantage les seniors dans les campagnes de prévention contre l'alcool au volant.