Air France se prépare à la grève

  • A
  • A
Air France se prépare à la grève
@ Reuters
Partagez sur :

Le mouvement, lancé par les hôtesses et stewards d'Air France, pourrait durer 4 jours.

C’est un plan qui n’est pas vu d’un bon œil. Pour faire face à la concurrence des compagnies low cost, Air France envisage de nouvelles mesures qui visent à réduire les coûts d'exploitation de vols moyens et courts courriers. Une manière de faire face à la concurrence qui déplait aux hôtesses et aux stewards de la compagnie Air France.

Economie de 54 millions

Un appel à la mobilisation a donc été lancé par les syndicats qui se disent prêts à lancer le mouvement le 28 mars. La grève pourrait durer quatre jours. Les organisations syndicales, qui doivent encore finaliser leur accord de principe, protestent contre le plan d'économie de 54 millions d'euros envisagé par la direction, appelé NEO (new european offer) consistant notamment à accroître de 20% la productivité des activités moyens et courts courriers.

La direction estime entre 30% et 40% l'écart de coût d'exploitation entre ses vols sur ce type d'appareils et ceux des compagnies low cost. "Des pourcentages que nous contestons", a déclaré Franck Mikula, président du syndicat UNAC. Si aucun accord n'intervient avant le 28 mars, l'ensemble des lignes desservant la France, l'Europe jusqu'à Moscou, l'Afrique du Nord et Israël sera affecté par ce mouvement, a-t-il précisé.

Absence de dialogue

Les négociations "doivent se terminer dans une dizaine de jours, mais on s'aperçoit que tout est déjà finalisé", a expliqué Eyal Jonas, secrétaire de la section CGT de la même catégorie de personnels, critiquant au passage "l'absence totale de dialogue social" de la part de la direction.

Selon le journal économique La Tribune, le plan NEO devrait notamment se traduire par la réduction d'une unité des équipages des appareils A319 et le retour des plats chauds sur les vols de plus de 2h30, contrairement aux accords antérieurs passés avec les syndicats.