Air France : 200 vols annulés

  • A
  • A
Air France : 200 vols annulés
Air France a annulé une dizaine de long-courriers par jour samedi et dimanche au départ de Paris.@ MaxPPP
Partagez sur :

Avec la grève, au moins 20% des vols prévus samedi ont été annulés. Les retards s'accumulent.

Le trafic sur la compagnie aérienne Air France est perturbé samedi, en raison d’un mouvement de grève des hôtesses et stewards. Si le trafic est presque normal à l’aéroport parisien d’Orly, les retards s’accumulent à Roissy Charles de Gaulle. Air France a estimé samedi matin assurer l'acheminement d'une "très grande majorité" de ses passagers.

La compagnie qui annonçait pouvoir assurer 80% de ses vols semble avoir tenu ses promesses. En effet, sur les 1.000 vols prévus, seulement 200 on été annulés. "Nous avons bien tenu les prévisions d'aujourd'hui, sur à peu près mille vols entre Roissy et Orly, 80% d'entre-eux ont été maintenus", a déclaré une porte-parole de la direction. Dix vols long-courriers ont été annulés samedi matin, parmi lesquels des vols vers New York, Montréal, Los Angeles, Tokyo, Abou Dhabi, Douala.

Malgré de longues négociations, l'Unac (CFE-CGC) a maintenu son mouvement, qui s’étend du samedi 29 octobre au 1er novembre, c’est-à-dire en pleine période de vacances de la Toussaint.

Pas d’arrêt brutal du trafic

Samedi matin, les passagers d'Air France arrivaient dans le calme et au compte-goutte à l'aéroport d'Orly où tous les vols au départ étaient prévus à l'heure. En revanche, la situation commence à se compliquer à l’aéroport de Roissy, où les retards s’accumulent.

"Je suis à Roissy, je vois très peu de personnel se présenter se matin", a témoigné sur Europe 1 Philippe Sportès, secrétaire générale de l'UNSA, l'un des syndicats des personnels navigants".

"Je pense que cette grève va être très suivie", déclarait le syndicaliste :


Des avions limitées à 100 passagers

Pour faire face à la grève, Air France a décidé de restreindre temporairement à 100 passagers le remplissage de tous ses vols moyen courrier à Orly. "On bloque les vols un minimum. Les moyens courriers par exemple sont tous bloqués à 100 passagers dans un premier temps et on complète en fonction de la présentation des équipages au fur et à mesure. Mais on a réussi jusque-là à compléter les vols et à les faire partir conformément aux prévisions", a expliqué Georges Daher, le directeur d'Air France à Orly.

Pour les syndicats, cette situation n'est pas tenable sur plus de quelques jours. "La direction trouve des parades pour le moment, mais cela ne peut pas tenir la route sur cinq jours. Jamais ils ne pourront affréter pendant cinq jours, cela va coûter une ruine à une compagnie qui dit être en déficit, ce qui est un comble" a estimé Gaëlle Sibril déléguée syndicale du syndicat Sud Aérien.

Les raisons de la colère

Les sujets de contentieux portent notamment sur la composition des équipages pour les vols court, moyen et long courriers. Les syndicats s'opposent également à l'évaluation des hôtesses et des stewards à bord. Air France souhaite en effet modifier les modalités du test en demandant aux chefs de cabine, plutôt qu'aux instructeurs, de juger le personnel naviguant.

L'intersyndicale craint notamment que cette mission des chefs de cabines, qui sont d'anciens personnels naviguant commerciaux, créée une dynamique de "chefaillons" au sein de l'équipage, rapporte Le Figaro.

>> Vous redoutez que votre vol soit annulé ? Europe1.fr fait le point sur les moyens de s'informer.