Air Algérie : un appel au dialogue

  • A
  • A
Air Algérie : un appel au dialogue
@ MAXPPP
Partagez sur :

C'est le souhait exprimé jeudi par le Premier ministre algérien et le patron d'Air Algérie.

C’est sa première déclaration sur cette affaire. Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a annoncé jeudi des instructions pour "l'affrètement d'un plus grand nombre d'avions" pour acheminer en Algérie les voyageurs bloqués en Europe par quatre jours de grève à Air Algérie.

Ahmed Ouyahia a également appelé à l'ouverture du dialogue entre les 900 stewards et hôtesses de l'air en grève et la direction d'Air Algérie, "dans le cadre du respect strict de la loi".Le PDG d'Air Algérie Mohamed Salah Boultif s'est déclaré au même moment à la radio "ouvert au dialogue" si le personnel reprend le travail. "Tout est discutable, même pour le personnel licencié", a-t-il déclaré. Il n'a pas précisé le nombre d'hôtesses de l'air et stewards licenciés. La presse les situe entre 20 et 46 sur 900.

Air Algérie a offert aux 900 grévistes 20% d'augmentation de salaire, mais stewards et hôtesses de l'air réclament un statut similaire à celui des pilotes, notamment pour le calcul des heures supplémentaires, et une augmentation salariale de 106%.

Des avions affrétés pour évacuer les passagers

Sur le terrain, la situation est toujours difficile. A Paris, les six vols d'Air Algérie au départ d'Orly ont été annulés. Idem à Roissy Charles-de-Gaulle où deux vols ont été annulés. La compagnie Air Algérie a cependant affrété jeudi un avion turc au départ d'Orly et à destination d'Alger pour évacuer une partie des passagers bloqués. L'avion est parti à 11h30 avec à son bord 326 passagers "prioritaires" et déjà enregistrés. Un autre avion devait décoller à 14 heures pour Tlemcen, avec une centaine de passagers.

A Marseille, un seul des six vols prévus jeudi a été maintenu. Les cinq autres vols prévus, à destination de Chlef, Batna, Alger, Constantine et Tlemcen ont été annulés. Dans la cité phocéenne, comme mercredi, les passagers peuvent embarquer sur l'un des deux ferries prévus en remplacement, sur simple présentation de leur billet d'avion.

A noter également qu'à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, deux vols d'Air Algérie étaient prévus vers Oran et Alger.

Des alternatives ont cependant commencé à être proposées aux voyageurs : un avion turc affrété par Air Algérie a décollé d'Orly pour Alger, avec à son bord 323 passagers. Peu avant 15h, un autre avion de la compagnie aérienne algérienne s'apprêtait à décoller pour Tlemcen, avec 144 passagers. Air France a également mis à disposition un avion avec environ 150 places, à Orly-Ouest, tandis que la compagnie Aigle Azur a annoncé un vol de 224 passagers pour Alger à 22h.

"Air Algérie essaye de se mobiliser"

Mercredi soir, le ministre des Transports, Thierry Mariani a rendu visite aux passagers bloqués à Orly. "Je crois que la compagnie Air Algérie essaye de se mobiliser. Simplement, c’est le 14 juillet, côté français, c’est la pire date.

"Air Algérie essaye de se mobiliser" :

"Les compagnies de bus sont en grande partie surchargées. Quant aux avions de toutes les compagnies qui pourraient en temps normal avoir des disponibilités, ils sont bloqués pour leurs propres besoins de compagnie. Air Algérie fait le maximum pour affréter des vols d’autres compagnies à ses frais. La disponibilité, compte tenu des grands départs, est très très faible", a précisé Thierry Mariani.