Agression des joueurs de Clermont : qui sont les suspects ?

  • A
  • A
Agression des joueurs de Clermont : qui sont les suspects ?
@ Max PPP
Partagez sur :

RUGBY - Trois internationaux de Clermont ont été blessés à l'arme blanche. Cinq personnes ont été placées en garde à vue à Millau.

Trois jours après l'agression des trois rugbymen de Clermont, on en sait un peu sur les suspects placés en garde à vue. Quatre individus ont été arrêtés le jour même de l'agression à la machette et au sabre, survenue dans la nuit de samedi à dimanche, alors que les joueurs rentraient à leur hôtel, à Millau. Lundi soir, un cinquième homme, âgé de 21 ans, a été placé en garde vue. Europe 1 vous en dit plus sur leur profil.

>>> LIRE AUSSI - Trois rugbymen de Clermont agressés à la machette

Cinq suspects en garde à vue. Les quatre hommes interpellés dès dimanche soir sont âgés de 20 à 25 ans. Ils ont alors été placés en garde à vue au commissariat de Millau. Le lendemain, un cinquième homme, âgé de 21 ans, a été arrêté. Pour l'heure, leur responsabilité dans l'affaire reste à préciser. Selon les informations de La Montagne, deux suspects ont été identifiés comme les principaux participants. Ils devraient être présentés à un juge en vue de leur mise en examen et de leur placement en détention. Les trois autres devraient être remis en liberté dans la journée.

D'autres participants à interpeller. Les auditions des différents suspects a toutefois permis d'identifier cinq autres individus. Ces derniers devraient être prochainement entendus. "D'autres personnes restent à identifier et à interpeller", a commenté le procureur de la République de Rodez, Yves Delpérié, interrogé par Le Figaro. Si les faits sont confirmés, les suspects pourraient être poursuivis pour violence avec armes en réunion. Des faits passibles de dix ans de prison.

>>> LIRE AUSSI - Les suspects toujours entendus

Tous connus des services de police. Selon les informations du Figaro, tous les suspects sont originaires de Saint-Martin, une île des Antilles partagée entre la France et les Pays-Bas. Ces dernières années, des dizaines d'Antillais sont en effet venus s'installer dans le centre-ville. Tous les suspects interpellés sont connus des services de police, dont certains pour trafic de stupéfiants et d'autres pour des faits de violences légères. les enquêteurs cherchent ainsi à savoir si les suspects sont impliqués dans l'important trafic de cocaïne, entre la métropole et les Antilles, démantelé en 2013.