Agnès : au procès, l'accusé "baille"

  • A
  • A
Agnès : au procès, l'accusé "baille"
@ MaxPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1- Le comportement du meurtrier présumé d’Agnès Marin a surpris lors de son procès.

Depuis le début de son procès devant la cour d’assises des mineurs de Haute-Loire, le meurtrier présumé d’Agnès Marin n’a cessé d’agacer, par son comportement, les proches de l’adolescente sauvagement tuée en août 2010 dans le Gard. Dès le premier jour d’audience, Matthieu a adopté une attitude désinvolte. Vêtu d’un jean et d’une chemise à la mode, le garçon de 19 ans est resté froid et distant lors des débats, malgré l’horreur des faits qui lui sont reprochés. L'avocat général a requis vendredi 30 ans de prison contre le jeune homme.

"Il regarde, il s’ennuie, il baille" :



"L'accusé est imperméable à tout"par Europe1fr

Matthieu n’a montré aucune émotion lors de son procès, dont le verdict est attendu vendredi soir. "Il est là, il regarde, il s’ennuie, il baille, il se gratte", enrage Frédéric Marin, le père d’Agnès. "Quand on lui pose des questions, il a souvent oublié ou il change de version", ajoute-t-il. "Profondément, il donne l’impression que tout ça l’ennuie. De temps en temps, on se demande même si ce procès le concerne", poursuit le père d’Agnès.

>> A LIRE AUSSI : Ce qu'on sait de l'accusé

Une autre anecdote illustre le singulier détachement de l’accusé Matthieu. "Pendant que le médecin légiste présentait les images de ma fille, il a mis sa tête dans ses mains", raconte Frédéric Marin. "Le président lui alors dit : ‘je comprends que ça soit dur, mais il faut assumer’. L’accusé a relevé la tête en disant : ‘non, je suis désolé, c’était juste un coup de barre’". Et le père d’Agnès de se désoler : "Il est imperméable à tout. Et je peux vous assurer que les images de ma fille étaient glaçantes".

>> A LIRE AUSSI : La famille d'Agnès veut poursuivre l'Etat