Afghanistan : deux présidents réunis

  • A
  • A
Afghanistan : deux présidents réunis
@ MAXPPP
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy assistera avec François Hollande à l'hommage aux soldats tués aux Invalides.

C'est sa première apparition officielle depuis la passation de pouvoir, le 15 mai dernier. Nicolas Sarkozy sera aux côtés du président François Hollande pour participer à la cérémonie d'hommage solennel rendue jeudi aux Invalides aux quatre soldats tués samedi en Afghanistan. Tous les anciens présidents et Premiers ministres de la Ve République ont été invités à cette cérémonie, organisée au millimètre près.

Les quatre cercueils, tendus d'un drapeau tricolore, ont été rapatriés mercredi en France, où une veillée funèbre a été organisée. L'hommage débutera à 9h par une cérémonie religieuse en la cathédrale Saint-Louis, à Paris. Vers 9h30, la Nation rendra solennellement les honneurs avec une prise d’arme en présence du président François Hollande et de Nicolas Sarkozy. Un moment crucial pour les militaires car il symbolise la reconnaissance que ces hommes sont tombés en soldats pour la France alors qu'ils faisaient leur devoir.

Une mission indispensable

Ces quatre soldats ont été tués dans un attentat kamikaze alors qu’ils allaient chercher du renseignement dit "d’environnement" auprès des chefs de tribus locales, dans la région de Nijrab. Une mission risquée, au coeur de la région insurgée, mais indispensable. Ce renseignement permet aux forces françaises de connaître la zone dans laquelle elles évoluent mais aussi de comprendre les mentalités des populations qui les entourent afin de déjouer les pièges tendus par l’insurrection.

L'éloge funèbre prononcé par le président

A 10h10, une cérémonie militaire aura lieu dans la cour d'honneur des Invalides. Avoir avoir passé en revue les troupes, le président Hollande prononcera un éloge funèbre puis procédera à la remise de décorations à titre posthume.

Outre l'ancien chef de l'Etat, le président Hollande sera accompagné du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et de Kader Arif, ministre délégué aux Anciens combattants.