Affaire Typhaine : une "comédie macabre"

  • A
  • A
Affaire Typhaine : une "comédie macabre"
La mère de Typhaine, une fillette de 5 ans, retrouvée morte en 2009, est jugée à partir de lundi pour homicide volontaire devant le Cour d'assises du Nord.@ Reuters
Partagez sur :

La mère de la fillette de 5 ans, retrouvée morte en 2009, est jugée lundi pour homicide volontaire.

Le procès. Cette mère avait montré son désarroi devant les journalistes en lançant un appel à témoins pour retrouver sa fille Typhaine, portée disparue en juin 2009. Anne-Sophie Faucheur est jugée, avec son compagnon, à partir de lundi devant la cour d’assises du Nord pour homicide volontaire. Car, après six mois d’enquête, la mère avait finalement reconnu en décembre 2009 sa responsabilité dans la mort de sa fille.

Une fausse disparition. Anne-Sophie Faucheur avait d’abord expliqué devant les médias et les enquêteurs que sa fille Typhaine avait disparu le 18 juin 2009 alors qu’elle marchait une cinquantaine de mètres devant elle dans le centre-ville de Maubeuge. Avec son compagnon, Nicolas Willot, le beau-père de Typhaine, la jeune femme avait lancé, les larmes aux yeux, un vibrant appel à témoin une semaine plus tard. "Le moral est à zéro. On se sent vides, impuissants", avait-elle alors témoigné, des sanglots dans la voix. Avant d’ajouter : "On ne sait rien sauf que Typhaine nous manque et que ça, on en est sûrs, elle va être retrouvée".

>>> A LIRE AUSSI : la fausse disparition de Typhaine

La conférence de presse donnée par la mère de Typhaine



Disparition de Typhaine : témoignage de la mamanpar lobservateurdelavesnois

Les aveux. Six mois après la disparition de Typhaine, la mère et son concubin avaient finalement reconnu la mort de l’enfant, à l’issue d’un long calvaire. Selon leurs dires, la fillette serait décédée le 10 juin, soit dix jours avant le signalement de sa disparition, après une punition qui aurait mal tourné. Le corps de la fillette avait été découvert en décembre 2009, enterré dans une forêt de Belgique. Lors de leurs auditions, Anne-Sophie Faucheur et son compagnon avaient notamment reconnu qu’ils maltraitaient la fillette, en la frappant ou en l’enfermant dans une cave.

>>> A LIRE  AUSSI : La mère de Typhaine et son compagne mis en examen

Où est la vérité ? François Taton, le père de Typhaine, séparée d’Anne-Sophie Faucheur au moment des faits et en conflit avec elle notamment pour la garde de la fillette, espère désormais connaître les circonstance exactes de la mort de sa fille lors de ce procès. Son avocat, Me Raphaël Théry, a dénoncé dans La Voix du Nord le 16 janvier dernier "la comédie macabre" joué par Anne-Sophie Faucheur pendant les six mois de recherche de la fillette. Sur les déroulés des faits, il se montre plus circonspect : "le comment, on l’aura peut-être […] le pourquoi, c’est beaucoup plus difficile", a-t-il estimé.