Affaire Tapie : Christine Lagarde, témoin assisté

  • A
  • A
Affaire Tapie : Christine Lagarde, témoin assisté
@ REUTERS
Partagez sur :

La directrice du FMI n'a pas été mise en examen par la Cour de Justice de la République.

Christine Lagarde n'est finalement pas mise en examen. La directrice du Fonds monétaire international (FMI), auditionnée depuis jeudi par la Cour de Justice de la République pour son rôle dans un arbitrage privé en faveur de Bernard Tapie en 2008, a été placée vendredi soir sous statut de témoin assistée.

"Mes explications ont permis d'apporter les réponses aux doutes qui avaient été soulevés concernant les décisions que j'avais prises à l'époque", a-t-elle déclaré à la fin des 24 heures d'audition réparties sur deux jours. "Mon statut de témoin assisté n'est pas une surprise pour moi puisque j'ai toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi", a-t-elle ajouté.

L'affaire Tapie. L'ancienne ministre de l'Économie est soupçonnée d'avoir favorisé Bernard Tapie dans le règlement du contentieux l'opposant à l'Etat sur la revente d'Adidas par le Crédit Lyonnais, en 1993. Elle avait décidé en 2008 de mettre en place un système d'arbitrage privé et coûteux qui a finalement permis à l'homme d'affaires de toucher 400 millions d'euros. L'Etat a ensuite refusé d'exercer un recours contre la sentence alors que plusieurs spécialistes l'y encourageaient et jugeaient le montant de l'indemnisation excessif.

>> LIRE AUSSI : Affaire Tapie : pourquoi Lagarde est visée

Que signifie le statut de témoin assisté ? Il s'agit d'un statut "hybride". La loi prévoit en effet trois statuts distincts : le simple témoin - à qui aucun fait n'est reproché, mais qui peut témoigner de la connaissance personnelle qu'il a eu d'un fait -, le mis en examen - qui nécessite des "indices graves ou concordants"- et le témoin assisté. Dans ce dernier cas,  "il existe des indices rendant vraisemblable que [la personne visée] ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission des infractions" selon le code procédure pénale. Le suspect est donc impliqué dans l'affaire mais le juge d'instruction n'estime pas les charges suffisamment lourdes pour une mise en examen.

>> KEZACO - Témoin assisté, ça veut dire quoi ?

Et maintenant ? "Il est temps pour moi de rentrer à Washington, poursuivre ma mission à la tête du FMI et rendre compte à mon conseil d'administration", a déclaré Christine Lagarde.Celui-ci a d'ailleurs annoncé dans un communiqué que la situation de la directrice générale serait évoquée "dans les prochains jours". Mais les poursuites ne s'arrêtent pas pour autant : l'ancienne ministre pourrait être réentendue et, si les indices deviennent "graves ou concordants", mise en examen. Ce fut le cas récemment pour l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy.