Affaire Sarkozy : Me Herzog dit avoir reçu les infos dans les règles

  • A
  • A
Affaire Sarkozy : Me Herzog dit avoir reçu les infos dans les règles
@ REUTERS
Partagez sur :

CONTRE-ATTAQUE - Me Thierry Herzog a écrit au procureur de Paris. Il assure avoir reçu le mémoire de la cour de Cassation légitimement.

L'info. L'avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, réfute s'être rendu coupable de trafic d'influence et explique avoir obtenu dans les règles des informations issues de la Cour de cassation, dans un courrier au procureur de Paris, publié par Le Point.

Les écoutes. Mediapart, qui a publié mardi soir des extraits de conversations téléphoniques entre Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy, explique que la première à avoir attiré l'attention des policiers "a lieu le mardi 28 janvier, à 12h24". L'avocat informe alors son client "de la teneur du mémoire du rapporteur de la Cour de cassation" laquelle devait valider ou non le 11 mars la saisie des agendas présidentiels de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt, poursuit le site.

Le courrier. Or, pour Me Herzog, s'il était à ce moment précis en possession de cette information, c'était de manière légitime. Il écrit au procureur de Paris François Molins qu'il est "en mesure de (lui) apporter la preuve que, dès le 27 janvier 2014 à 16h06, ce rapport (lui) avait été adressé, par courriel" par son confrère Patrice Spinosi, conseil de Nicolas Sarkozy à la Cour de cassation et informé à ce titre. "Je n'ai donc bénéficié d'aucun avantage particulier en la matière", estime Me Herzog qui explique joindre à son courrier des pièces justifiant ses dires. "En conséquence, la retranscription de ces écoutes" entre lui et Nicolas Sarkozy "est totalement illégale et irrégulière". Selon lui, "le même processus sera mis en oeuvre le 30 janvier suivant, puisqu'à 9h25, Me Patrice Spinosi me transmettra l'avis de l'avocat général dont je rendrai compte, à 20h40, à mon client", explique Me Herzog.

En conséquence, face à ce qu'il décrit comme la publication de "faits inexacts", Me Herzog demande à François Molins de "rendre publics (les) éléments désormais contenus à la procédure qui font litière de ces allégations mensongères".

sur le même sujet, sujet,

REVELATIONS - Des extraits d'écoutes de Sarkozy dévoilés

ZOOM - Qu'est-ce qui caractérise le trafic d'influence ?

RÉSUMÉ - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes

L'INFO POL - Sarkozy écouté : désormais, c'est silence sur la ligne