Affaire Merah : l'essentiel de 18h

  • A
  • A
Affaire Merah : l'essentiel de 18h
La chaîne qatarie Al-Jazira a pris mardi la décision de ne pas diffuser les images des assassinats de Toulouse et Montauban filmées par Mohamed Merah.@ MAXPPP, REUTERS
Partagez sur :

Vidéos de la tuerie, nouvelle piste de l'enquête... Europe1.fr résume les principales infos.

La chaîne qatarie Al-Jazira a pris mardi la décision de ne pas diffuser les images des assassinats de Toulouse et Montauban filmées par Mohamed Merah. La droite s'est par ailleurs indignée contre les propos du père du tueur, alors que l'enquête progresse et fait état d'un troisième homme, qui aurait pris part au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah. Europe1.fr vous livre l'essentiel de la journée.

Les vidéos de Merah pas diffusées. La chaîne Al-Jazira, qui a reçu les images des meurtres de Mohamed Merah, a finalement décidé mardi de ne pas les diffuser, invoquant notamment son "code d'éthique". Le parquet de Paris avait de toute façon assigné Al-Jazira France en référé pour empêcher la diffusion de la vidéo.

>> A lire : Al-Jazira ne diffusera pas les vidéos des tueries et Ce qu'on sait sur les vidéos de Merah

La piste d'un troisième homme. Un homme non identifié aurait participé au vol du scooter du tueur, le 6 mars dernier à Toulouse. Il pourrait aussi être impliqué dans l'achat d'accessoires de moto et avoir été présent quand le traqueur GPS du scooter a été déconnecté.

>> A lire : Affaire Merah : sur la piste d'un 3e homme

Vent d'indignation contre le père de Merah. Le père du "tueur au scooter" a prévenu qu'il voulait porter plainte contre la France pour "avoir tué son fils", suscitant la condamnation de la classe politique. Nicolas Sarkoyzy s'est dit "indigné". "Le père de Merah n'avait qu'une seule chose à faire, c'était se taire", a pour sa part déclaré François Hollande.

>> A lire : Sarkozy "indigné" par le père de Merah

Une demande de transfert du corps en Algérie. La famille de Mohamed Merah va demander que son corps soit transféré en Algérie pour y être inhumé. Il s'agit, selon un responsable du Conseil français du culte musulman, d'un souhait de la mère du tueur.

>> A lire : Le corps de Merah transféré en Algérie ?

Merah, indic pour la DCRI ? Bernard Squarcini, chef du renseignement intérieur, a fait une mise au point catégorique après les doutes exprimés par Yves Bonnet, l'ex-patron de la DST : Mohamed Merah n'était "ni un indic de la DCRI, ni d'autres services français ou étrangers". 

>> A lire : Mohamed Merah était-il un indic ?