Affaire Leonarda : rapport accablant pour la famille

  • A
  • A
Affaire Leonarda : rapport accablant pour la famille
Manque d'intégration, absentéisme scolaire des enfants, Europe1.fr a passé au crible l'enquête de l'IGA.@ COMPTE FACEBOOK DU PERE DE LEONARDA
Partagez sur :

ZOOM - Manque d'intégration, absentéisme scolaire des enfants, Europe1.fr a passé au crible l'enquête de l'IGA.

De la famille Dibrani, on ne savait jusqu'à présent pas grand chose. Arrivée illégalement en France en 2009, toutes ses demandes de régularisation auprès de l'administration française et ses recours avaient été rejetés. Après la polémique autour de leur expulsion, et notamment l'arrestation de Leonarda pendant une sortie scolaire, le rapport d'enquête administrative nous en dit plus sur cette famille. Europe1.fr a passé ce document au crible.

Une famille peu intégrée. Le rapport détaille notamment les raisons qui ont conduit l'administration à refuser la régularisation de la famille Dibrani. L'IGA pointe ainsi du doigt son manque d'intégration et en particulier celui du père de famille. "Le comportement général de l’intéressé ne dénotait pas 'une réelle volonté de s’intégrer à la société française'", peut-on lire.

Et l'IGA détaille : "un refus de rencontrer l’interprète, un mauvais entretien de l’appartement que la famille occupe, le stationnement devant l’immeuble de plusieurs véhicules hors d’usage lui appartenant, des insultes adressées à l’encontre de la directrice et des personnels sociaux, (...) une absence de recherche sérieuse d’emploi alors que l’offre est, dans l’arrondissement de Pontarlier, réelle". Ainsi Resat Dibrani aurait refusé les propositions d'emploi qui ont pu lui être faites. "Il ne cachait pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient sa régularisation pour assurer un revenu à sa famille", assure l'IGA.

Des violences. Le père de famille se serait même montré violent à plusieurs reprises. Resat Dibrani aurait ainsi menacé de faire "exploser une bouteille de gaz" pour ne pas être expulsé de son appartement. Il aurait aussi "annoncé [aux agents de l’office français d’immigration et d’intégration] qu’il tuerait sa famille s’il était expulsé". Ses filles s'étaient plaintes au début de l'année de violences commises sur elles par leur père, avant de se rétracter. Par ailleurs, Resat Dibrani a été mis en cause dans deux affaires de vol ou de cambriolage.

Absentéisme scolaire. Du côté des enfants, l'IGA pointe un fort absentéisme scolaire. "Selon les données recueillies par la mission, les absences de Leonarda au collège sont de 66 demi-journées en 6e, 31 en 5e, 78 en 4e et 21 ½ depuis le début de l’année scolaire actuelle", peut-on lire. D'après les résultats de l'enquête, il apparaît aussi que Leonarda "découchait régulièrement". Un des professeurs de l'adolescente a néanmoins souligné "sa volonté d’intégration et ses progrès".

>> A LIRE AUSSI SUR CE SUJET

• L'INFO - Une ado arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire
 • DECRYPTAGE - Expulsion de Leonarda : que dit le droit ?
 • TEMOIGNAGE - Leonarda : "j'avais honte et j'étais en colère"
 • POLITIQUE - Expulsion de Leonarda : Valls isolé
 • DERNIÈRE MINUTE - Valls lance une enquête
 • REACTION - Ayrault prend des engagements