Affaire Laëtitia : Tony Meilhon a parlé

  • A
  • A
Affaire Laëtitia : Tony Meilhon a parlé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le meurtrier présumé est revenu sur sa version des faits, mercredi à l'ouverture de son procès.

>> LA PHRASE : "Durant toute l'enquête, pendant toute l'instruction, devant les experts, les juges, j'ai menti je n'ai pas dit la vérité sur quasiment 80% des faits".  

13.02_tony-meilhon-pris-par lui meme prison 930x620.jpg

Tony Meilhon voulait "s'expliquer". Une première depuis ses aveux livrés en garde à vue. Le meurtrier présumé de Laëtitia Perrais en janvier 2011, est sorti de son mutisme mercredi au premier jour de son procès, devant la cour d'assises de Loire-Atlantique, à Nantes. Lors de sa première déclaration, dans un récit confus, Tony Meilhon a donné une toute nouvelle version des faits en incriminant notamment un complice.  L'homme est poursuivi pour avoir enlevé, tué, puis démembré la jeune fille.

Une version initiale peu crédible. En janvier 2011, alors placé en garde à vue et confondu par des traces de sang retrouvées dans sa voiture, Tony Meilhon avait raconté aux enquêteurs qu'il avait mortellement blessé Laëtitia en la heurtant accidentellement avec sa voiture, alors qu'elle rentrait chez elle en scooter. Il avait également précisé avoir jeté le corps dans la Loire depuis le pont de Saint-Nazaire. Voici pour la version initiale, vite fragilisée par deux éléments. D'abord, le corps de Laëtitia a en réalité été démembré. Le 1er février 2011, les plongeurs de la gendarmerie retrouvent la tête, les bras et les jambes de la victime enroulés dans un grillage et immergés dans un étang de Lavau-sur-Loire. Le buste de la jeune femme est retrouvé bien plus tard, à la surface d'un autre étang de la région. Enfin, le rapport d'autopsie avait à l'époque conclut à une mort causée par un étranglement suivi ou accompagné de plus de 30 coups de couteau. Non pas par un accident de scooter.

22.05-meilhon.procès.dossie

© MAXPPP

Une nouvelle version confuse… Dans sa nouvelle version livrée mercredi dans le box, Tony Meilhon a reconnu de nouveaux faits mais nie encore d'avoir démembré le corps de la jeune fille. "Je reconnais avoir eu l'accident, avoir porté les coups de couteau, je ne reconnais pas avoir démembré le corps, je reconnais en avoir jeté les membres à Lavau, mais quant à l'étang de Brior, je n'en connaissais même pas l'existence", a-t-il déclaré. Selon ses dires, ayant percuté Laëtitia accidentellement et la croyant morte, Tony Meilhon l'aurait emmenée et enveloppée dans une bâche en plastique où elle serait alors morte d'asphyxie. Il lui aurait porté les coups de couteau après son décès pour faire croire à un crime. Selon lui, il y a bien eu un étranglement de sa part sur Laetitia dans la soirée mais il n'était pas mortel, contrairement à ce qu'indiquent les résultats de l'autopsie.

22.05-meilhon.procès.voitur

…et un mystérieux complice. Mais Tony Meilhon, qui a également déclaré reconnaître "une relation sexuelle(…) consentie" avec la victime, nie toujours avoir démembré le corps, car il ne s'en sentait pas capable. "Il y a quelqu'un d'autre que je ne mettrai pas en cause", a-t-il déclaré. "C'est moi qui ait fait appel à lui le matin des faits", a-t-il encore souligné. "J'ai pas fait appel à lui pour le dénoncer par la suite". Meilhon aurait cependant participé à la dispersion des restes : "on s'est partagé la tâche: il a pris le tronc, j'ai pris les membres et chacun est allé se débarrasser du corps à un endroit".

22.05-meilhon.procès.ordi

© MAXPPP

Pourquoi ce revirement ?  Depuis son interpellation le 20 janvier 2011, Tony Meilhon aurait donc menti, selon ses dires, tout en essayant de "(se) faire passer pour fou" avec notamment  des "chansons, (des) simulacres de tentatives de suicide devant les experts". Car "il est difficile à porter, ce crime", ajoute-t-il, avant de s'adresser au président de la cour : "j'en assume entièrement les conséquences Monsieur". Pourquoi sortir du silence à l'audience ? "Avec ce que j'ai lu dans le dossier, avec ce que j'ai vu, j'ai vu M. Perrais (le père de Laetitia) à la télévision, vu la douleur des personnes (...) en voyant le mal que j'ai réalisé, fait, je me dois de dire la vérité. Je me dois pour la famille, les amis et aussi pour Laetitia", a-t-il assuré. Le procès de Tony Meilhon doit durer trois semaines. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.