Affaire Karachi : Hollande s'engage

  • A
  • A
Affaire Karachi : Hollande s'engage
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le président a rencontré les familles de victimes et promis de déclassifier certains documents.

Lors de la commémoration des 10 ans de l'attentat de Karachi, qui avait causé la mort de onze Français, le 8 mai 2002 au Pakistan, les familles des victimes avaient exprimé leur espoir de voir François Hollande élu pour faciliter l'émergence de la vérité. Le nouveau président de la République, qui les a reçues mercredi, a confirmé les engagements qu'il avait pris lors de sa campagne, notamment de faire déclassifier certains documents nécessaires à l'enquête.

"Les familles sont extrêmement satisfaites. Le président a maintenu les engagements pris pendant la campagne", a déclaré Me Morice, avocat de plusieurs familles de victimes qui a assisté à l'entretien entre le président et les familles à la préfecture du Calvados. La rencontre a eu lieu en fin de journée après la participation du président aux commémorations du 68e anniversaire du Débarquement des Alliés en Normandie, et a duré environ 45 minutes, selon l'avocat.

L'urgence : déclassifier certains documents

"Le président s'est engagé à faire réexaminer par les nouveaux ministres concernés la déclassification d'un certain nombre de documents qui avaient un avis de refus de la commission consultative du secret de la défense nationale   pour voir s'ils ne pourraient pas être transmis directement au juge", a dit Me Morice. Les ministères concernés sont notamment Matignon, le Budget, les Finances, les Affaires étrangères, la Défense, a-t-il précisé avant d'ajouter que "Les ministres ne sont pas tenus par les avis de la commission".

François Hollande "s'est engagé (en outre) à envisager une réforme du secret de la défense nationale, pour voir dans quelle mesure ces documents ne pourraient pas être transmis beaucoup plus facilement à la justice", selon Me Morice.