Affaire Depardieu : sorte de "déchéance personnelle"

  • A
  • A
Affaire Depardieu : sorte de "déchéance personnelle"
"Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", s'est indigné Gérard Depardieu, dans une une lettre ouverte au Premier ministre publiée ce weekend par le Journal du dimanche.@ Capture Ecran RTS
Partagez sur :

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a réagi au courrier de l'acteur à Jean-Marc Ayrault.

La déclaration. "C'est une sorte de déchéance personnelle que je trouve dommageable", a réagi dimanche Michel Sapin, ministre du Travail, invité du Grand Rendez-vous Europe 1- i>Télé/Le Parisien-Aujourd'hui en France, à la lettre de Gérard Depardieu. L'acteur assure, dans un cinglant courrier à Jean-Marc Ayrault publié dimanche par le JDD, qu'il va rendre son passeport français, en réaction aux propos de du Premier ministre, qui avait jugé "assez minable" son départ de France pour aller vivre en Belgique.

>> À lire : Gérard Depardieu "rend son passeport"

"Déchéance", "minable", "ce n'est pas adressé à la personne mais c'est une attitude", explique Michel Sapin, selon qui "quelqu'un qui gagne énormément d'argent doit payer beaucoup d'impôts". "Payer des impôts ce n'est pas être sanctionné. La justice fiscale est difficile à supporter", a renchéri le ministre du Travail. Selon lui, Gérard Depardieu est dans un "moment d'exagération" dont il a l'habitude et "il est capable de revenir sur ses décisions".

>> À lire : Ayrault tacle le "minable" Depardieu

Filippetti "tout à fait scandalisée"

Les ministres font feu sur Depardieu. Michel Sapin n'est pas le seul membre du gouvernement à déplorer la réaction de l'acteur. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, s'est affirmée "tout à fait scandalisée" dimanche sur BFM-TV. "La citoyenneté française, c'est un honneur, ce sont des droits et des devoirs aussi, parmi lesquels le fait de pouvoir payer l'impôt", a-t-elle déclaré. Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a ,lui, jugé dimanche "très choquants" les propos de Gérard Depardieu.

La lettre polémique. "Qui êtes vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault, 1er Ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes vous ?", renchérit l'acteur. "Je n'ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j'ai payé 145 millions d'euros d'impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes. Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot 'minable'", insiste-t-il. "Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai européen, un citoyen du monde, comme mon père me l'a toujours inculqué", assène encore Gérard Depardieu.

>> Retrouvez l'intégralité de la lettre sur le JDD.fr

Ce qu'avait dit Ayrault. Gérard Depardieu s'est installé en Belgique, à Nechin, dans le Hainaut. Accusé d'exil fiscal, l'acteur n'en finit plus de susciter la polémique. Alors qu'on l'interrogeait, mercredi sur France 2, sur le choix de l'acteur, Jean-Marc Ayrault avait répondu : "Je trouve ça assez minable". "C'est une grande star, tout le monde l'aime comme artiste, mais se mettre juste de l'autre côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable, tout ça pour ne pas payer d'impôt ou ne pas en payer assez", avait jugé le Premier ministre.