Affaire de la vache folle : "la question des responsabilités est complexe"

  • A
  • A
Affaire de la vache folle : "la question des responsabilités est complexe"
@ MaxPPP
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Pour la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui a longtemps instruit l'affaire, le dossier est difficile à démêler.

"Quel bovin ? Quel restaurant ?" C'est l'une de ceux qui connaissent le mieux ce dossier. Marie-Odile Bertella-Geffroy a longtemps instruit l'information judiciaire sur le scandale alimentaire de la vache folle, ouverte en 1997. Et alors que le parquet de Paris vient de requérir un non-lieu général dans cette affaire, la magistrate n'est pas étonnée. "On a fait une enquête avec les gendarmes, dans chaque constitution de partie civile pour connaître les habitudes alimentaires, essayer presque de retrouver la vache contaminante et le moment de la contamination. Mais c'est très difficile, il y a eu beaucoup de vaches contaminées. Quel bovin ? Quel restaurant ? Ça a été très difficile", explique-t-elle sur Europe 1.

Son avis : "On a donné les explications qu'on a pu aux parties civiles et la question des responsabilités est beaucoup plus complexe", conclut la magistrate.

Où en est la justice ? Quatre personnes, dont l'une est désormais décédée, ont été mises en examen dans ce dossier. Ces anciens responsables d'usine de fabrication d'aliments pour bétail étaient soupçonnées de tromperie ou de falsification. Mais pour le parquet, il n'a, d'une part, pas été démontré que les produits vendus par ces usines contenaient des protéines animales. D'autre part, aucune volonté de contourner les législations n'a pu être caractérisée chez les personnes mises en examen.

sujet

L'INFO - Affaire de la vache folle : vers un non-lieu