Affaire Cahuzac : sur quoi porte l'enquête

  • A
  • A
Affaire Cahuzac : sur quoi porte l'enquête
@ MaxPPP
Partagez sur :

La procédure ouverte s'intéressera surtout aux enregistrements où on entendrait le ministre.

L'heure est à l'enquête. Le parquet de Paris a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale à l'encontre de Jérôme Cahuzac. L'objectif est de vérifier si le ministre eu un compte non déclaré en Suisse jusqu'en 2010, comme l'en accuse le site Mediapart.

C'est la division nationale d’investigations financières et fiscales (Dniff) de Nanterre qui a été chargée des investigations. Le parquet de Paris a précisé dans un communiqué vouloir procéder "aux vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement" à l'origine de cette affaire.

>> A lire - Le feuilleton de "l'affaire" Cahuzac

• Les enregistrements, éléments déterminants de l'enquête.Les enregistrements téléphoniques en question, datant de 2000, ont été publiés par Mediapart le 4 décembre dernier. Le 21 décembre, l'identité du détenteur de l'enregistrement avait été révélée : il s'agit de Michel Gonelle, ancien élu RPR, qui a perdu la mairie de Villeneuve-sur-Lot au profit de Jérôme Cahuzac en 2001.

Après l'avoir appelé sur un sujet tout autre, le ministre du Budget l'aurait rappelé par erreur, alors qu'il était en pleine conversation avec un autre interlocuteur. La conversation avec ce dernier, portant sur un éventuel compte en suisse, aurait alors été enregistrée par le répondeur téléphonique de Michel Gonelle, sans que personne ne s'en rende compte.

>> Le travail des enquêteurs. Dans un premier temps, l'enquête va forcément se focaliser sur cet enregistrement de quatre minutes. Les enquêteurs doivent déterminer s'il s'agit bien de Jérôme Cahuzac et de son gestionnaire de fortune au bout du fil. Compte-tenu de la piètre qualité du son, les experts estiment qu'il sera très compliqué, pour ne pas dire impossible de l'affirmer avec certitude.

21.12 michel gonelle 930x620

© MaxPPP

De son côté, le ministre du Budget a toujours "nié en bloc et en détail" figurer sur ces enregistrements. Pourtant, Michel Gonelle, assure au micro d'Europe 1 que c'est bien Jérôme Cahuzac que l'on entend sur l'enregistrement. "J'ai le souvenir d'avoir reconnu son timbre de voix. J'ai le souvenir que ce message enregistré faisait suite à un appel qui m'était adressé pour une tout autre raison", commente-t-il.

• Les adversaires politiques de Cahuzac en question. Michel Gonelle, le détenteur de l'enregistrement, entretient depuis plusieurs années des rapports conflictuels avec Jérôme Cahuzac, sur fond de rivalité électorale.

Jean-Louis Bruguière 930x620
Par le passé, Michel Gonelle avait également transmis l'enregistrement à l'ancien juge Jean-Louis Bruguière. C'était avant le début de la campagne des élections législatives de 2007, au cours desquelles le magistrat s'est présenté, et a perdu, face à Jérôme Cahuzac. Mais le juge Bruguière assure ne jamais avoir écouté ce message téléphonique.

>> Le travail des enquêteurs. Les policiers du Dniff vont donc auditionner tous ceux qui ont eu entre les mains cet enregistrement, c'est-à-dire les deux anciens adversaires politiques de Jérôme Cahuzac, l'ancien maire de Villeneuve-sur-Lot, Michel Gonelle ou encore l'ancien juge Jean-Louis Bruguière. Mais les policiers ne vont pas en rester là. Ils vont aussi entendre tous ceux qui sont concernés par cette affaire y compris les proches du ministre du Budget.

La division nationale des investigations financières et fiscales, habituée à traquer fraude fiscale et blanchiment, devrait donc passer au crible le train de vie, les comptes et les déclarations fiscales de Jérôme Cahuzac. Et tous ses déplacements en Suisse au cours de ces dernières années. Selon des informations d'Europe 1, il n'est pas prévu à ce stade de solliciter l'aide des autorités judiciaires helvétiques.