Affaire Cahuzac : la justice va enquêter

  • A
  • A
Affaire Cahuzac : la justice va enquêter
@ REUTERS
Partagez sur :

Le parquet annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale".

L'info. Le parquet de Paris a annoncé mardi avoir ouvert une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale" contre le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac. Le site Internet Mediapart affirmait début décembre que le ministre avait détenu un compte bancaire non déclaré en Suisse jusqu'en 2010. La division nationale d’investigations financières et fiscales (Dniff) de Nanterre a été chargée des investigations.

La procédure. Dans un communiqué, le parquet de Paris précise qu'un éventuel procès en correctionnel, au cours duquel les "éléments de preuve que prétend avoir en sa possession Mediapart" seraient "soumis au débat contradictoire", "ne pourrait pas intervenir avant plusieurs mois". En effet, la justice devra auparavant trancher la plainte pour diffamation déposée par Jérôme Cahuzac contre Mediapart.

La réaction. Jérôme Cahuzac a salué dans un communiqué l'ouverture de cette enquête et s'est dit convaincu d'en sortir blanchi. "La démarche du parquet permettra de démontrer ma complète innocence", écrit-il.

>>> A LIRE AUSSI : Cahuzac salue l'ouverture d'une enquête

L'affaire. Le site Internet Mediapart avait révélé début décembre un enregistrement sonore datant de 2000 dans lequel, affirmait-il, on pouvait entendre Jérôme Cahuzac se dire embarrassé par son compte dans la banque suisse UBS.  "Je nie en bloc et en détail. Ça ne peut pas être moi sur les enregistrements car je n'ai jamais eu de compte à l'étranger", a martelé Jérôme Cahuzac sur Europe 1.

La lettre. Étonné de ne voir aucune enquête judiciaire lancée à la suite de ces révélations, Edwy Plenel, le président de Mediapart, avait écrit fin décembre au procureur de la République de Paris pour lui demander l'ouverture d'une enquête. "Pourquoi ne pas confier à un juge indépendant les investigations qu'appellent les informations qui, aujourd'hui, font l'objet du débat public sur ce qui est devenu "l'affaire Cahuzac"?", demandait ainsi Edwy Plenel.