Affaire Bygmalion : "11 millions, c'est une fourchette", dit Me Maisonneuve

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Me Maisonneuve, l'avocat de Bygmalion, a dénoncé "l'amnésie générale" de l'UMP.

Interview E1. Bygmalion assume sa part de responsabilités dans le dossier. A l'UMP désormais de faire le ménage. Voilà la position de Me Patrick Maisonneuve, l'avocat de la société Bygmalion, qui a reconnu avoir émis de fausses factures pendant la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 pour ne pas plomber ses comptes. Interrogé mercredi matin sur Europe 1, Me Maisonneuve a réaffirmé que Bygmalion assume "11 millions d'euros habillés sous forme de fausses factures". Mais il a critiqué en creux l'"amnésie générale" à l'UMP.

Quel montant ? Mardi, Mediapart affirmait que l'UMP avait dissimulé 17 millions d'euros de dépassement de frais de campagne. "Je ne peux pas valider ce chiffre", a répondu mardi Me Maisonneuve. "Ce que dit Bygmalion, c'est que sur les fausses factures assumées par Bygmalion, c'est 11 millions d'euros. C'est une fourchette, ça peut être plus", a-t-il cependant précisé. "Il peut y avoir en plus dans l'évaluation des comptes de campagne des sommes complémentaires qui ont peut-être été imputées à l'UMP qui auraient dues être assumées par l'association des comptes de campagne".

Qui est responsable ? Quant aux responsabilités au sein de l'UMP, Me Maisonneuve a dit ne pas croire que seul Jérôme Lavrilleux, qui a reconnu en larmes des "dérapages" financiers", était au courant. "Bygmalion a pris ses responsabilités et Jérôme Lavrilleux a dit qu'il n'était pas le seul dans le wagon. Qui peut croire aujourd'hui qu'il n'y avait que Lavrilleux et Bygmalion dans le wagon ?", a demandé l'avocat de la société. 

"Cette amnésie générale relève d'un problème médical", a ironisé Me Maisonneuve. "Les meetings ont eu lieu, donc le directeur de campagne sait ce qu'il a payé. Il me semble que Guillaume Lambert, qui est directeur de campagne, est quand même au courant de ce qui se passe et combien ça coûte", a-t-il martelé. "Que Jérôme Lavrilleux ait été seul, ça me laisse rêveur, je n'y crois pas trop", a encore dit l'avocat.  "Jérôme Lavrilleux a revendiqué une responsabilité publiquement, j'en prends acte. A l'UMP de dire qui était au courant de quoi et qui a fait quoi. Ce n'est pas à Bygmalion de désigner tel ou tel responsable", a-t-il redit.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

Bygmalion : deux députés UMP vont porter plainte

ENQUÊTE - Jérôme Lavrilleux sort libre de sa garde à vue

CALCULETTE - Bygmalion : l'UMP aurait dissimulé 17 millions d'euros

FACTURES - Bygmalion : des preuves d'une double comptabilité

QUI DIT QUOI ? - L'affaire Bygmalion, cette patate chaude

ENQUÊTE - Comment le financement de la campagne de Sarkozy a dérapé

ON RÉCAPITULE - Fausses factures : Bygmalion charge l’UMP

CONFESSION - Emu, Jérôme Lavrilleux passe aux aveux