Affaire Buisson : Atlantico devra retirer les enregistrements de Sarkozy

  • A
  • A
Affaire Buisson : Atlantico devra retirer les enregistrements de Sarkozy
Les bandes des enregistrements des conversations de Nicolas Sarkozy publiées sur Atantico doivent être retirées.@ REUTERS
Partagez sur :

AFFAIRE BUISSON - La justice a ordonné vendredi le retrait des enregistrements clandestins réalisés par Patrick Buisson lors de rencontres avec Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy a obtenu gain de cause. La justice a en effet ordonné vendredi le retrait des enregistrements clandestins réalisés par Patrick Buisson lors de rencontres avec Nicolas Sarkozy, alors que ce dernier était président de la République. Atlantico, qui a dévoilé une partie de ces enregistrements, devra donc les retirer de son site. Atlantico va exécuter la décision mais compte faire appel du jugement rendu par le tribunal de grande instance de Paris. Patrick Buisson est par ailleurs condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêts provisionnels à chacun des plaignants. Au lendemain de la publication dans la presse des extraits d'enregistrements clandestins,Nicolas Sarkozy avait annoncé avoir déposé un référé pour empêcher la publication des écoutes.

Un référé pour atteinte à la vie privée… C'est sur le terrain de la protection de la vie privée que le couple Sarkozy-Bruni a en effet décidé de contre-attaquer, par la voie d'un référé. Le couple a ainsi décidé "de poursuivre (…) la captation, l'enregistrement et la diffusion de certains de leurs propos, en violation des articles 226-1 et 226-2 du code pénal", visant l'atteinte à l'intimité de la vie privée.

… pour stopper rapidement la diffusion. Par cette voie, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ne s'attaquent pas directement à Patrick Buisson, du moins pour le moment. Le but était ici de stopper la diffusion des enregistrements le plus rapidement possible. Le tribunal de grande instance de Paris a en effet statué en faveur du couple en obligeant la rédaction d'Atlantico à retirer de son site Internet les deux documents où les voix des conjoints sont identifiées. Le simple fait d'enregistrer quelqu'un sans son consentement constituant une atteinte à la vie privée, tous les individus identifiés dans ces documents peuvent d'ailleurs envisager un tel recours.

10.000 euros de dommages et intérêts contre Buisson. Patrick Buisson est par ailleurs condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêts provisionnels à chacun des plaignants. Durant sa plaidoirie, Me Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy a qualifié Patrick Buisson de "menteur". Il "n'a fait qu'ajouter l'amoralité à l'immoralité", "la perversité à la déloyauté", avait-il ajouté.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Buisson veut porter plainte à son tour

L'INFO - Sarkozy savait qu’il était enregistré, dit l’avocat de Buisson

EXTRAITS - Ce que l'on disait, en off, à l’Élysée