Affaire Bettencourt : le principal volet jugé en janvier

  • A
  • A
Affaire Bettencourt : le principal volet jugé en janvier
@ REUTERS
Partagez sur :

Le volet abus de faiblesse sera jugé à partir du 26 janvier 2015 devant le tribunal correctionnel de Bordeaux.

PROCÈS. On connait désormais la date du premier et principal procès de l'affaire Bettencourt. Le principal volet de ce dossier, portant sur de présumés abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt, sera jugé à partir du 26 janvier 2015 devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Le procès se tiendra, a priori pendant quatre semaines, dans les locaux de la cour d'appel de Bordeaux, même si le tribunal se réserve la possibilité de le prolonger pour une cinquième semaine si nécessaire.

Dix prévenus pour quatre semaines de procès. Une dizaine de personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel, parmi lesquelles l'ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, et l'ex-homme de confiance de l'héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre. Le premier est poursuivi pour recel d'une somme remise par Patrice de Maistre, tandis que ce dernier est soupçonné d'abus de faiblesse et de blanchiment.

François-Marie Banier également renvoyé. Parmi les autres personnes renvoyées devant la juridiction bordelaise figure l'artiste François-Marie Banier. La plainte pour abus de faiblesse que Françoise Bettencourt-Meyers, fille de la milliardaire, avait déposé à son encontre fin 2007 avait été le déclencheur de cette tentaculaire affaire.  François-Marie Banier est finalement renvoyé pour abus de faiblesse et blanchiment. L'industriel Stéphane Courbit et l'avocat Pascal Wilhelm, successeur de Patrice de Maistre auprès de Liliane Bettencourt, sont également tous deux poursuivis pour abus de faiblesse.

Un non-lieu pour Sarkozy. Au fil de l'instruction, complexe, conduite par les juges Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, douze personnes avaient été mises en examen, parmi lesquelles Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat, un temps soupçonné de d'abus de faiblesse, a finalement bénéficié d'un non-lieu dans cette affaire. L'avocat fiscaliste de Liliane Bettencourt, Fabrice Goguel, a également obtenu un non-lieu.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

JUSTICE - Sarkozy : les regrets des juges de l'affaire Bettencourt

DECRYPTAGE - Que reste-t-il de l'affaire Bettencourt ?

PROCÉDURE - Sarkozy débarrassé de l'affaire Bettencourt

QUESTION - Que va devenir l'affaire Bettencourt ?