Affaire Bettencourt : Guaino sera jugé pour ses propos contre Gentil

  • A
  • A
Affaire Bettencourt : Guaino sera jugé pour ses propos contre Gentil
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - En mars 2013, le député UMP l'avait accusé d'avoir "déshonoré la justice" en décidant de mettre en examen Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt.

Henri Guaino sera bien jugé pour ses accusations portées à l’encontre du juge Gentil, selon les informations d'Europe 1. Le 18 mars 2013, c'est-à-dire au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, le député UMP avait accusé le juge Jean-Michel Gentil d'avoir "déshonoré la justice". 

Gentil "a déshonoré la justice". Pour rappel, après la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt, Jean-Michel Gentil avait fait l'objet d'un tir de barrage de proches de l'ancien chef de l'Etat. Et Henri Guaino s'était particulièrement fait remarquer en estimant que le juge d'instruction avait "déshonoré la justice". "Je conteste la façon dont il fait son travail, je la trouve indigne, je trouve qu'il a déshonoré un homme, les institutions, la justice", avait notamment déclaré Henri Guaino.

Poursuivi pour "outrage à magistrat". Des propos qui avaient suscité l'indignation de l'Union syndicale des magistrats. En avril 2009, l'USM avait en effet signalé ces propos auprès du parquet de Paris. Une enquête préliminaire avait alors été ouverte "pour outrage à magistrat et discrédit porté sur une décision de justice". L'enquête avait été confiée à la Brigade de répression de la délinquance sur la personne.

La date de son procès connue le 27 mai. Malgré l'ouverture de cette enquête, Henri Guaino n'avait pas hésité à réitérer ses propos : "le juge Gentil a sali l’honneur d’un homme, il a sali les institutions de la République et il a déshonoré la justice". Le député UMP avait toutefois refusé d'être entendu par les enquêteurs sur cette affaire. Ce qui ne l'empêchera pas d'être jugé prochainement. Le député UMP et ancien conseiller du président sera renvoyé devant le tribunal correctionnel. Une audience de fixation doit avoir lieu le 27 mai.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

L'INFO - Une enquête sur les propos de Guaino

ZOOM - Guaino : le juge Gentil va porter plainte

DOCUMENT - La plainte de l'USM